Entre droit français et coutumes malgaches : les magistrats de la Cour d'appel de Madagascar (1896-1960)

par Fara Aina Razafindratsima

Thèse de doctorat en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de Bernard Durand et de Lucile Rabearimanana.

Soutenue le 02-12-2010

à Montpellier 1 en cotutelle avec l'Université d'Antananarivo , dans le cadre de École doctorale Droit et science politique (Montpellier ; 2010-2014) , en partenariat avec Dynamiques du droit (Montpellier) (laboratoire) .

Le jury était composé de Bernard Durand, Lucile Rabearimanana, Serge Dauchy, Eric Gasparini, Martine Fabre.

Les rapporteurs étaient Serge Dauchy, Eric Gasparini.


  • Résumé

    De 1896 à 1960, quoique placée sous différents statuts (colonie, territoire d'outre-mer, puis État membre de la Communauté), Madagascar est restée sous la domination française. Durant cette période, la France administre le pays, notamment, elle doit faire régner la justice, un des premiers éléments de la mission du colonisateur. A cet égard, la politique consiste à introduire dans l'organisation judiciaire des magistrats français qui, en charge de véhiculer les valeurs occidentales, vont assurément participer de la domination. Toutefois, en même temps, en exerçant sur le territoire malgache, ces juges se heurtent à l'existence d'institutions indigènes déjà bien établies qu'il convient de respecter. Par ailleurs, ils se trouvent face à une population européenne nouvellement installée à qui il faut aussi « dire » le droit, un droit somme toute particulier. Ainsi, au sein de la Cour d'appel de Madagascar, les magistrats jouent un rôle majeur en ce qu'ils ont à remplir une triple mission à la fois : appliquer un droit spécial aux Français, appliquer leurs lois coutumières aux indigènes et appliquer le droit métropolitain, « symbole éminent de la culture française », à la population locale. Dans la pratique, malgré les difficultés qu'ils ont rencontrées outre-mer, et les contraintes qui se sont imposées à eux, les magistrats s'en sont plutôt bien sortis dans la délicate tâche qui leur a été confiée. En se dotant, sans complexe, de toute la liberté nécessaire à leur fonction, ils ont su, à leur façon, satisfaire « leurs » justiciables tout en restant fidèle à la politique coloniale.

  • Titre traduit

    Implementing French law while respecting native customs : judges of the Court of Appeals of Madagascar (1896-1960)


  • Résumé

    From 1896 to 1960, Madagascar remained under French domination, first as a colony, then as a territoire d'outre-mer, finally as a member of the Communauté française. One of the most important elements of the « mission » of the colonizer was to assure the administration of justice. French policy consisted in introducing into the judiciary organization French judges whose task it was to bring to the country Western values, thus playing an important role in colonial domination. They were obliged, however, at the same time, to respect certain traditional native institutions. Their decisions also concerned the recently settled European population of Madagascar, for whom French metropolitan law had to be specially adapted.There were therefore three tasks to be accomplished by the judges of the Court of Appeals of Madagascar : to implement a special law to the French population, to implement their customary laws to the indigenous population and implement the law of metropolitan France, « eminent symbol of French culture », to that indigenous population. In practice, despite the difficulties encountered and the limits imposed on them, the judges managed these delicate tasks rather well. In confidently granting themselves all the liberty necessary to their function, the judges managed to satisfy the various communities in Madagascar, while remaining faithful to colonial policy.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Fondation Varenne à Clermont-Ferrand et par diffusion LGDJ à [Paris]

Entre droit français et coutumes malgaches : les magistrats de la Cour d'appel de Madagascar (1896-1960)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consult en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Fondation Varenne et par diffusion LGDJ à Clermont-Ferrand

Informations

  • Sous le titre : Entre droit français et coutumes malgaches : les magistrats de la Cour d'appel de Madagascar (1896-1960)
  • Dans la collection : Collection des thèses , n° 48
  • Détails : 1 vol. (351 p.)
  • ISBN : 978-2-916606-47-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [338]-343. Notes bibliogr. Cartes en annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.