L' investissement direct à l'étranger : le cas de l'Algérie

par Fatima Boualam

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de André Dumas.

Soutenue le 12-07-2010

à Montpellier 1 , dans le cadre de Économie et Gestion de Montpellier (École Doctorale ; 2009-2014) , en partenariat avec LASER - Laboratoire des Sciences Economiques de Richter (laboratoire) .

Le jury était composé de André Dumas, Michel Garrabé, Jacques Ould Aoudia.

Les rapporteurs étaient René Sandretto, Habib Ben Bayer.


  • Résumé

    Depuis plus de trois décennies, l'un des aspects par lequel se manifeste la mondialisation est la mobilité internationale des firmes et des facteurs de production. L'interdépendance croissante des économies, qui résulte de l'expansion des échanges et du développement des mouvements des capitaux, est devenue incontournable. La mondialisation a donné lieu à la promotion du libéralisme économique, et au développement d'un processus mondialisé des activités, dans lesquels les IDE se font une place centrale, dans les politiques de développement des pays d'accueil. Qu'ils soient pays développés ou PED, ces derniers se livrent à une concurrence acerbe, pour l'attractivité des flux d'IDE sur leur territoire. Les FMN ont gagné une place centrale dans ce nouveau schéma. Après avoir suscité la méfiance et l'hostilité des gouvernements des PED, elles sont devenues une composante principale dans la stratégie de développement. Suivant leurs propres préoccupations (gains de productivité, sources d'approvisionnement, etc), les FMN établissent des stratégies dans une perspective internationale, et intègrent dans les activités leur responsabilité sociale et environnementale. Les IDE ont fait l'objet d'une forte controverse sur leurs potentialités à faire profiter les pays d'accueil des « spillovers ». Une inégale répartition des flux d'IDE, amène les PED à mettre en place des politiques d'attractivité ambitieuses (exonérations fiscales, subventions, etc.). L'Algérie a engagé, à l'instar d'autres PED, une série de réformes pour s'inscrire dans une nouvelle logique qui consacre les lois du marché et la libéralisation de l'économie touchant tous les secteurs d'activité. L'objectif de cette thèse est d'évaluer empiriquement les déterminants d'attractivité des IDE dans le modèle algérien, de la conduite de sa politique de promotion et de son évaluation. La qualité des institutions est bel et bien validée comme déterminant central dans la conduite de la politique d'attractivité de l'Algérie. La construction de la matrice d'attractivité a révélé que l'Algérie se place dans le cercle des « pays potentiels », qui pourraient figurer un jour dans la « short-list », à condition d'améliorer certaines composantes de leur attractivité. Des réformes cohérentes restent à faire pour une insertion effective dans l'économie internationale.

  • Titre traduit

    The foreign direct investment : the case of Algeria


  • Résumé

    For over three decades, one aspect by which manifests globalization is the international mobility of firms and factors of production. Growing interdependence of economies resulting from the expansion of trade and development of capital movements has become unavoidable. Globalization has given rise to the promotion of economic liberalism, and development of a process of global activities in which FDI are central in the development policies of host countries. Whether developed or developing countries, these one are engaged in a bitter competition for FDI attractiveness of flux of FDI in their territory. The MNF has taken a central place in this new scheme. After arousing the suspicion and hostility of the governments of developing countries, they have become a key component in the strategy of development. Following their own concerns (productivity gains, exoneration, etc.), the MNF gone to research an international perspective, and integrate their activities in the social and environmental responsibility. The FDI has been subject of an important controversy over their potential to benefit the host countries of the "spillover". An unequal distribution of FDI, make the developing countries to take up an attractive ambitious policies (tax holidays, subsidies etc.). Algeria has committed, like other developing countries, a series of reforms to be part of a new logic that embodies the laws of the market and liberalization of the economy, affecting all sectors of activity. The objective of this thesis is to empirically assess the determinants of FDI attraction in the Algerian model, the conduct of its promotion policy and its evaluation. Quality of institutions is indeed well validated as a central determinant in the conduct of political attractiveness of Algeria. The construction of the matrix of attractiveness revealed that Algeria is located in the circle of ?potential countries", and that could one day appear in the "short list", provided certain components to improve their attractiveness. Consistent reforms are still needed for effective integration into the international economy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.