La subsistance des Pygmées Bakoya à l'épreuve de l'agriculture : dynamique des savoirs ethnobotaniques et des pratiques (département de la Zadié, Ogooué-Ivindo, Gabon)

par Beatriz Soengas López

Thèse de doctorat en Ethnoécologie

Sous la direction de Serge Bahuchet.

Le président du jury était Doyle Mc Key.

Le jury était composé de Georges Augustins, Daou Véronique Joiris, Christian Leclerc.

Les rapporteurs étaient Françoise Grenand, Victoria Reyes-Garcia.


  • Résumé

    À l’origine chasseurs-cueilleurs semi-nomades, les Pygmées Bakoya vivent aujourd’hui dans des villages en bordure de route et pratiquent l’agriculture. L’objet de ma thèse est d’étudier les répercussions que le changement de mode de subsistance des Bakoya a eu sur le corpus de savoir ethnobotanique. Pour ce faire, j’ai mené une étude comparative et synchronique parmi les Bakoya d’Imbong et d’Ekata. J’ai analysé de quelle manière les savoirs ethnobotaniques variaient selon l’âge et le sexe parmi les Bakoya des deux villages. Le même protocole de recherche a été mis en place auprès de leurs voisins non-pygmées, permettant ainsi de les comparer aux Bakoya et de voir si les uns et les autres se différencient. D’une part, j’ai réalisé une ethnographie. D’autre part, j’ai fait appel à des méthodes quantitatives qui ont permis de mettre en lumière de quelle façon les savoirs ethnobotaniques liées aux activités de subsistance sont distribués et transmis.


  • Résumé

    Originally semi-nomadic hunter-gatherers, Bakoya Pygmies now live in villages located along the roads and practice agriculture. The subject of my thesis is the study of the effects of changing of livelihood on Bakoya ethnobotanical knowledge corpus. I conducted a comparative and synchronic study among two Bakoya communities, Imbong and Ekata. I analyzed how folk ethnobotanical knowledge varies according to age and sex among Bakoya in the two villages. The same research protocol was also applied to their non-Pygmy neighbours, thus allowing a comparison between Pygmy and non-Pygmy tribes. In a first time, I conducted a full ethnographic study. In a second time, I used a quantitative approach to investigate how ethnobotanical knowledge related to subsistence activities are distributed and transmitted.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (353, 172-24 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 325-344, 22-24. Webliogr. p. 21-22

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2010 -- 09 - 1
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2010 -- 09 - 2
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 2010 -- 09 DVD
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 134 131 DVD
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.