L'apport des théories de l'autorégulation dans le vécu des blessures chez les sportifs

par Alioune Badara Touré

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Elisabeth Spitz.

Le président du jury était Bernard Andrieu.

Le jury était composé de Philippe Godin, Daniel Theisen, Axel Urhausen.


  • Résumé

    Il est admis que pour atteindre le niveau d’élite en sport qu’au moins dix années d’entrainements et de compétitions sont nécessaires. Cet engagement peut être anéanti par une blessure qu’elle soit mineure, modérée ou sévère. Ainsi nous pensons qu’une réponse psychologique accompagne la phase de réhabilitation et de retour au sport. Il nous est apparu intéressant de mieux comprendre les facteurs psychologiques qui accompagnent la réhabilitation, ainsi nous avons suggérée une analyse des processus psychologiques en quatre points. Un premier point permet d’expliciter le modèle psychologique de réponse aux blessures proposé par Wiese-Bjornatal et al. (1998). Le deuxième point compare les stratégies de coping utilisées par des athlètes blessées et non blessés. Le troisième point porte sur l’évolution des motivations (intrinsèques, extrinsèque et amotivation) du début de la réhabilitation jusqu’au « retour-au-sport » chez des athlètes ayant une blessure modérée. Notre dernier article est une proposition de modélisation des facteurs influençant l’anxiété au cours de la réhabilitation chez des athlètes ayant des blessures sévères. Nos résultats montrent que les athlètes utilisent des stratégies variées au cours de la réhabilitation, ces stratégies sont orientées vers la recherche de solutions centrées sur le problème. Enfin nous suggérons qu’un modèle complétant le modèle de Wiese-Bjornstal et al. (1998) intégrant la problématique du retour au sport permettrait de mieux cerner la complexité des phénomènes psychologiques qui accompagnent la blessure.

  • Titre traduit

    The contribution of self-regulation theories in the experience of sport injuries


  • Résumé

    It is recognized that to reach elite level in sports at least ten years of trainings and competitions are required. This commitment can be ruined by an injury that is minor, moderate or severe. Thus we believe that psychological response accompanies the rehabilitation process and “return to sport” phase.It's interesting to better understand the psychological factors that accompany the rehabilitation, so we conducted an analysis of the psychological process in four points. The first point underlines the model of psychological response to sport injury proposed by Wiese-Bjornatal et al. (1998). The second point is on the comparison of the coping strategies used by injured and uninjured athletes. The third point concerns the evolution of motivations (intrinsic and extrinsic amotivation) from the beginning of the rehabilitation to the "return-to-sports” in athletes with a moderate injury. Our last article is a proposal for modeling the factors influencing anxiety during the rehabilitation in athletes with severe injuries.Our results suggest that athletes use different strategies during rehabilitation; these strategies are mainly problem-focused strategies. Finally we suggest that a model completing the model of Wiese-Bjorstal et al (1998) including “return to sport” issues would help to better understand the complexity of psychological phenomena that accompany the injury.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.