Pour une sociologie métainterprétative : le clip et ses discours, de la tentation postmoderne à la nécessité pragmatique

par Julien Péquignot

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jean-Pierre Esquenazi.

Soutenue en 2010

à Lyon 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Toward a metainterpretative sodology : music video and ifs discourses, from postmodern temptation to pragmatic necessity


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail de thèse se propose d'aborder le clip non pas en tant qu'objet, mais en tant qu'objet construit. L'analyse porte sur les discours produit au sujet du clip. Le but est de renseigner le clip en tant que point de cristallisation de pensées, d'idéologies, qui, tout en le déflnissant, le dépassent et renvoient à des ensembles plus vastes, comme l'audiovisuel et le cinéma. L'art et la culture, la modernité et la postmodernité, etc. Les discours étudiés sont autant produits par des usagers du clip (fans, internautes. Vidéastes amateurs), que des critiques et des savants, que le clip soit leur centre d'intérêt premier ou qu'il soit convoqué en tant qu'adjuvant pour l'analyse d'autres objets. La période étudiée s'étend sur une trentaine d'année, du milieu des années 1970 à nos jours. Le corpus de texte couvre principalement les zones francophones et anglophones (Royaume-Uni, Canada. Etats-Unis, Australie, etc. ). L'histoire et l'analyse textuelle sont les méthodes mobilisées pour les analyses des différents discours. Leur synthèse, et surtout leur interprétation se fait au moyen du modèle sociologique proposé par Jean-Pierre Esquenazi dans Sociologie des oeuvres, de la production à l'interprétation. La dernière partie de la thèse propose une approche sémiopragmatique du clip qui intègre les conclusions tirées de l'examen des discours sur le clip: fondements idéologiques, écarts entre usage et construction de l'objet, systèmes de catégories d'objets. Pour cette approche, le travail de Roger Odin, notamment tel qu'il est présenté dans De la fiction, sert de base théorique pour notre travail. L'ensemble de la recherche aboutit envisager la nécessité d'une approche scientifique des objets symboliques intentionnels construite avant tout sur une sociologie des interprétations, soit une sociologie métainterprétative.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (666 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 593-613. Filmogr. p. 617-619

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.