De la prévention des risques à l'ingénierie de la sécurité : essai d'une épistémologie constructiviste des disciplines de gestion des risques au travail : pour une intelligence de l'absence

par Pierre Souchon

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Yves Chappoz.

Soutenue en 2010

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Considérer l’exercice de la prévention des accidents majeurs, d’une part, celui de la santé-sécurité au travail, d’autre part, met au jour la faiblesse des fondements épistémologiques de ces disciplines. Guidées par l’habitude et l’urgence de la pratique, elles omettent de s’interroger sur les conditions de validité des connaissances qu’elles mobilisent. L’étude des circonstances d’évènements industriels récents met pourtant au jour combien la société moderne leur en adresse le reproche. Plusieurs paradoxes et de nombreuses interrogations implicites, indépassables dans l’état actuel de l’organisation de la connaissance, paraissent contraindre l’exercice des disciplines. Postuler l’absence de tout fondement épistémologique serait pourtant abusif : des paradigmes latents infléchissent les pratiques. Comme discipline « composite », la prévention des risques au travail mobilise des connaissances dotées de leurs propres épistémologies. Les logiques qui président à la construction des disciplines engagent à retenir les approches constructivistes et les sciences de gestion pour esquisser une épistémologie de telles pratiques. Une modélisation systémique révèle le déficit de complexité des connaissances de sécurité. Leur essor passe par la construction de caractères nouveaux : les paradigmes du projet, du langage, de la gouvernance, du temps, de l’imagination et de la responsabilité. La proposition de modalités de mise en œuvre de ces paradigmes permet d’envisager la « sortie de crise épistémologique » aujourd’hui nécessaire à la performance des disciplines de sécurité.

  • Titre traduit

    From risk prevention to safety engeneering : essay of a constructivist epistemology for health and safety management : building absence


  • Résumé

    Considering health and safety management in a critical way, shows how weak their epistemologic basis are today. Mainly driven by a search of immediate efficiency, knowledge neglects to consider conditions of its own validity. Studying recent major incidents however demonstrates how such concerns could meet society’s expectations. Paradoxes and implicit questions hamper ways of implementing knowledge. Postulating the absence of any epistemologic basis would yet be wrong, as underlying paradigms inflect everyday decisions. As a « composite » knowledge, health and safety management refers to fields, each carrying its own epistemologic basis. Management sciences and constructivist theories appear as a way of outlining an epistemology for health and safety management knowledge. Systemic modelling reveals the lack of complexity of health and safety management knowledge. New paradigms have to be build for a new constructivist epistemology : vision, language, governance, time, imagination and responsability. Implementing them in an operational may help health and safety management in overtaking modern crisis of confidence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (478 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.441-445

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.