La diplomatie francophone

par André Ludovic Ngouaka-Tsoumou

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Michel Guillou et de Jean-Paul Joubert.

Soutenue en 2010

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Les incertitudes de la mondialisation libérale dans les relations internationales, ont renforcé la prudence et la réserve dans l’opinion francophone répandue sur les cinq continents et structurée dans un grand ensemble géoculturel composé aujourd’hui de 70 pays. C’est la Francophonie politique. Elle se dévoile comme le pôle de la diversité, l’antidote de la pensée unique. C’est "une autre mondialisation", une autre façon de gérer les relations internationales, respectueuse de la dialectique de l’identité et de l’altérité. On nommera cela, faute d’autre appellation, "la Diplomatie francophone": une diplomatie de la rupture avec l’immobilisme en ce qu’elle s’adapte aux grandes mutations historiques. Sous-tendue par une volonté politique affirmée, elle dispose des atouts qui sont une première dans l’histoire des O. I. Géoculturelles. La diversité culturelle, le dialogue des cultures et la solidarité érigés en autres principes du Droit diplomatique relèvent d’une prouesse que l’on doit à la stratégie diplomatique francophone, donnant ainsi à la Francophonie une position d’influence spécifique et utile dans la mondialisation. Position qui consiste à s’afficher comme une communauté de valeurs, mais bien plus, à jouer sur le terrain le rôle de contrepoids de la vision uniformisatrice et unipolaire de la mondialisation non maîtrisée. "La diplomatie francophone" n’est pas une chimère. C’est une diplomatie d’une union géoculturelle qui, partageant la même langue, le français, fait du dialogue un outil de paix, de prévention des conflits et de la médiation internationale. C’est une diplomatie attractive et d’influence au service de grandes idées humanistes pour la construction d’une communauté internationale équilibrée et solidaire.

  • Titre traduit

    Francophone diplomacy


  • Résumé

    The uncertainties of the liberal globalization in the international relations, reinforced prudence and the reserve in the French-speaking opinion widespread on the five continents and structured in a great geo-cultural unit today composed of 70 countries. That’s the political "Francophonie". It’s revealed like the pole of diversity, the antidote of the unique thinking. It’s "another globalization", another way of managing the international relations, respectful of the dialectic of identity and otherness. One will name that, for lack of another name, "the Francophone diplomacy": diplomacy of the rupture with the opposition to progress in what it adapts to the great historical changes. Underlain by an affirmed political will, it has the assets which are a first in geo-cultural international organisations history. The cultural diversity, the dialogue of the cultures and solidarity set up in other principles of the diplomatic Right concern a prowess that one must with the French-speaking diplomatic strategy, thus giving to the Francophonie position of a specific and useful influence in globalization. Position that consists in showing itself as a community of values, but much more, in playing the function of the standardized and “unipolar” view counterweight of uncontrolled globalization. "Francophone diplomacy" is not a dream. It is a diplomacy of a geo-cultural union which, sharing the same language, French, makes dialogue a tool of peace, conflicts prevention and international mediation. It’s a gravitational diplomacy and of influence to the service of great humanistic ideas for the construction of a balanced and interdependent international community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (469 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 309-316. Liste de sites Internet

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.