L' évolution de l'entreprise informelle de la femme : cas de Madagascar

par Laza Santérine Haminendraza Dina

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Robert Paturel.

Soutenue en 2010

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Dans le contexte malgache où la pauvreté économique et financière prévaut, les femmes cherchent à s’en extirper par tous les moyens pour elles-mêmes comme pour les membres de leurs familles. La plupart de celles qui se lancent en affaires ne parviennent pas à mettre en place une unité économique régulière, rentable et pérenne. Notre travail doctoral consiste à analyser le processus des cas de réussite en nous basant sur des cas aboutis mais également en nous servant de cas où une telle progression n’est pas observée. Les particularités culturelles du pays ainsi que le contexte informel ont été décortiqués afin de mieux comprendre l’environnement immédiat comme celui plus éloigné des unités en question. Vingt-et-un cas ont fait l’objet de l’étude dans les régions urbaines d’Antananarivo, la capitale de Madagascar et de Toliara, une des principales villes du pays. L’unité initiée par la femme malgache passe souvent par trois étapes que nous qualifions de « sous-stades ». D’organisation à caractère épisodique et vulnérable, elle se transforme en une autre plus robuste et diversifiée. Si, à l’initiation du projet, elle a sans conteste, une logique de survie pour le groupe familial, par la suite, il en sera tout autre : elle développe une logique apparentée à l’accumulation et d’autres ambitions se profilent devant la femme entrepreneur

  • Titre traduit

    Informal woman's enterprise growth : case of Madagascar


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This doctoral work consists in analyzing the process of successful cases as well as those where such a growth is not observed. The cultural characteristics of the country and the informal context have been detailed in order to better understand the immediate environment as well as the farther one from the units in question. This research is focused on twenty-one cases in the urban areas of Antananarivo, the capital of Madagascar, and Toliara, one of the main cities of the country. The unit initiated by the Malagasy woman often passes by three stages which we describe as “under-stages”. From an episodic and vulnerable organization, it is transformed into another more robust and diversified one. At the beginning, its role is without any doubt to help the family group, thereafter, it will be very different: it develops a logic which appears to be a sort of accumulation and other ambitions emerge for the woman entrepreneur. Key words: growth, informal sector, women, Madagascar

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (370 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 291-306

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.