La métaphore de l'homme dans les organisations : de l'hypostase fictionnelle à l'intégration conceptuelle : fondements épistémo-méthodologiques d'une nouvelle démarche d'analyse cognitive des organisations

par Jean-Pierre Roy

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Philippe Monin.

Soutenue en 2010

à Lyon 3 .

  • Titre traduit

    ˜The œhuman metaphor in the organizations : from the fictional hypostasis to the conceptual blending : epistemological and methodological foundations of a new cognitive analytical approach of the organization


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est de clarifier ce que la métaphore de l’homme peut apporter à la compréhension du phénomène organisationnel et de démontrer de quelle manière instrumentale la métaphore cognitive de l’homme peut rendre efficacement compte des situations de gestion dans le cadre d’audits organisationnels d’intention « généraliste » visant le projet d’une analyse « parfaite ». Cette démonstration nécessite de relier les champs de l’organisation et de la cognition d’une nouvelle manière autour du concept central de la métaphore de l’homme. C’est le projet de notre épissure théorique. Dans la première partie, nous verrons dans quelle mesure la figure de la métaphore facilite ce travail de « détachement » et comment elle parvient à réaliser des tâches mentales hautement complexes et ce, toujours à l’échelle humaine. Cette première partie établira: (1) le caractère inéluctable du recours à une représentation anthropométaphorique de l’organisation (2) que la métaphorisation dans le modèle de l’homme doit être vue comme une activité mentale naturelle grâce à laquelle s’organise de manière créative et particulièrement signifiante un ensemble complexe d’informations. Il y a donc une connexion de fait entre le modèle de l’homme et le modèle de l’organisation de nature à légitimer les approches anthropologiques et anthropo-centrées. Dans la seconde partie nous introduisons les théories cognitives des espaces mentaux et de l’intégration conceptuelle. Le projet consiste alors à intégrer l’espace mental de l’organisation composé des différents espaces mentaux et logiques en présence dans un espace intégrant unique, un « blend » au sens de Fauconnier et Turner (2003). Dans la troisième partie, quatre études de cas d’analyse sont traitées en RDQ (Réutilisation des Données Qualitatives) selon la méthodologie cognitive des espaces mentaux. 13 des 15 relations vitales identifiées sont comprimées dans une personnalité métaphorique de laquelle la situation de gestion émerge en un tout conceptuel unifié. Ces études permettent de mettre au jour les principes et les fondements épistémo-méthodologiques d’une démarche d’analyse organisationnelle cognitive et d’en tester l’intérêt, ouvrant ainsi une nouvelle voie de recherche.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (391 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 296-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.