La justification du « prix » des dirigeants dans l’idéologie libérale : une interprétation girardienne de la controverse publique sur la rémunération des dirigeants (1989-2008)

par Benjamin André Chapas

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pierre-Yves Gomez.

Soutenue le 23-11-2010

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) , en partenariat avec Laboratoire d'Economie de la Firme et des Institutions (laboratoire) .

Le président du jury était Bernard Baudry.

Le jury était composé de Olivier Favereau, Alain Alcouffe.

Les rapporteurs étaient Olivier Favereau, Alain Alcouffe.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la question de la rémunération des dirigeants de grandes sociétés cotées et, de manière plus précise, sur les problèmes de justification posés par certains montants et pratiques de rémunération. L’enjeu est d’étudier l’origine et la signification de la controverse publique sur le sujet en la mettant en rapport avec le modèle économique libéral qui dit que le « prix » du dirigeant est un simple prix de marché, soit le produit d’une confrontation entre une offre et une demande de travail managérial de haut niveau. En cela, notre objectif n’est pas de porter un jugement ou une simple évaluation sur la rémunération des dirigeants, mais de comprendre comment et en quoi la controverse étudiée fait problème, comment et en quoi elle interroge, en miroir, la nature et le fonctionnement des sociétés libérales. La démarche est donc « compréhensive », au sens où il s’agit de prendre appui sur le discours des acteurs de la controverse pour « déconstruire » un modèle de justification en apparence élémentaire, qui est aussi l’expression de l’idéologie dominante.

  • Titre traduit

    The justification of the “price” of CEOs in liberal ideology : a girardian interpretation of the public controversy on CEO compensation (1989-2008)


  • Résumé

    This thesis addresses the question of CEO compensation in large publicly-held firms and, more precisely, the problems of justification that arise with certain amounts and practices of compensation. The objective is to analyze the origin and meaning of the public controversy sparked by the subject by relating it to the liberal economic model according to which the “price” of CEOs is simply a market price, that is, the result of the confrontation between supply and demand of top-level managerial labor. As such, our objective is not to produce a judgment or a mere evaluation of CEO compensation, but rather to understand how and why the controversy generates a problem, or how and why it questions, reflexively, the nature and functioning of liberal societies. The approach is therefore “interpretative,” in the sense that it is based on the discourse of the actors involved in the controversy in order to “deconstruct” an apparently elementary model of justification, that is also the expression of the dominant ideology.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.