Préférences inter-temporelles et qualité de l’insertion professionnelle : trois applications microéconométriques

par Bassem Ben Halima

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Mohamed Ayadi et de Jean-Yves Lesueur.

Soutenue le 08-11-2010

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Université de Tunis , dans le cadre de Sciences Economiques et Gestion , en partenariat avec Groupe d'analyse et de théorie économique (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Liliane Bonnal.

Le jury était composé de Mohamed El Arbi Chaffai.


  • Résumé

    En opposant "la passion pour la jouissance présente" au "désir d’améliorer notre condition", Adam Smith soulignait dès 1776, l’importance capitale des préférences inter temporelles pour expliquer la richesse et la prospérité économique des nations. Au niveau microéconomique, la modélisation des choix inter temporels conduit à s’intéresser au taux d’intérêt psychologique que revendique un agent économique lorsqu’il doit arbitrer, entre une unité de consommation présente et une unité de consommation future. L’arbitrage inter temporel et les effets de l’impatience sont présents dans deux des principaux modèles comportementaux en économie du travail : la théorie du capital humain et la théorie de la recherche d’emploi. Toutefois, dans la plupart des modèles issus de ces deux théories, la prise en compte des préférences inter temporelles est confrontée à deux problèmes. Le premier problème est lié à la modélisation des préférences inter temporelles qui se limite à la simple introduction d’un facteur d’actualisation. Le deuxième problème est que les comportements de préférence pour le présent relèvent pour l’économètre du domaine des facteurs d’hétérogénéité inobservable. Lors de cette thèse, nous abordons une dimension particulière du rôle des préférences inter temporelles sur la qualité de l’insertion sur le marché du travail. Plus précisément, nous avons à mettre en lumière l’impact des préférences inter temporelles (impatience) sur le taux de sortie du chômage, sur l’hétérogénéité des issues lors de la transition du chômage à l’emploi et enfin sur la décision de suivre une formation professionnelle et ses conséquences sur le salaire dans l’emploi.

  • Titre traduit

    Time preferences and professional insertion quality : three micro-econometric studies


  • Résumé

    By contrasting "the passion for present enjoyment" to "desire to improve our condition", Adam Smith pointed out in 1776, the importance of intertemporal preferences to explain the wealth and prosperity of nations. In the microeconomic, the intertemporal choices modelling leads to analyse of psychological interest rate expressed by the economic agent when he trades off between present consumption unit and future consumption unit. Intertemporal trade-off and impatience effects are present in two major behavioural models in labour economics: human capital theory and job search theory. However, in the most models of these theories, the intertemporal preference analysis presents two problems. The first problem is related to intertemporal preferences modelling, which is limited to only the introduction of a discount factor. The second problem is that the impatience behaviour is unobservable factor in the econometrics studies. In this thesis, we focus a particular aspect of intertemporal preferences role on the quality of labour market insertion. Specifically, we highlight the impact of intertemporal preferences (impatience) on the exit rate from unemployment, on the different destinations in the transition from unemployment to employment, and finally, on the decision to pursue vocational training and its impact on wages in employment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.