Médias, politique et vie privée : analyse du phénomène de peopolisation dans la presse écrite française

par Eva-Marie Goepfert

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Isabelle Garcin-Marrou.

Soutenue le 10-12-2010

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Équipe de recherche de Lyon en sciences de l'information et de la communication (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-François Tétu.

Le jury était composé de Annik Dubied, Jamil Dakhlia, Cédric Terzi.


  • Résumé

    La peopolisation, phénomène à la fois social et discursif, est en train de s’installer dans l’espace public français. Pour étudier sa manifestation dans les discours et sa construction dans l’espace social, nous partons de l’incertitude sur ce qu’il en est de ce qu’il est et observons le phénomène en train de se faire dans une perspective interdisciplinaire où sont mêlées sémiotique greimassienne et sociologie pragmatique. Deux lignes directrices organisent ce travail. La première, empirique, observe et analyse le phénomène de peopolisation des hommes politiques, dans la presse écrite française, lors de la campagne présidentielle de 2007 et à sa suite. La seconde, théorique et méthodologique, éprouve une manière interdisciplinaire d’orienter notre regard et de penser un phénomène qui émerge d’une société de communication où les espaces de socialisation sont de plus en plus conf(ond)us. Ainsi, le journaliste est un narrateur qui joue le rôle de traducteur et de porte-parole des êtres de papier qu’il met en scène, en installant et sanctionnant les actions décrites dans des rapports de grandeurs particuliers et produisant l’identité médiatique des candidats à l’élection présidentielle de 2007. Mais, le journaliste est aussi un acteur qui définit et performe la peopolisation. Cette posture projette le récit hors du texte pour le considérer comme une pratique ou action réflexive dans le monde social ; chaque récit devenant une réponse qui résout (ou dénonce) les tensions induites par l’hétérogénéité des êtres en présence et construit la peopolisation.

  • Titre traduit

    Media, politics and private life : analysis of the phenomenon of celebretization in French newspapers


  • Résumé

    The celebretization is a narrative and social phenomenon. It is being made and settled down in French public sphere. In order to study this phenomenon’s manifestation in discourses and its construction in social sphere, this work starts from an uncertainty about what it is of what it is and observe the phenomenon in process from an interdisciplinary approach that combines pragmatic sociology and Greimas’ semiotics. There is, in our work, two guidelines. The first, empirical, observes and analyzes the phenomenon of celebretization in French newspapers, during the presidential campaign of 2007 and after. The second, theoretical and methodological, experiences an interdisciplinary way of look and think a phenomenon that emerges from a communication’s society where socialization’s spaces are more and more confused. Thus, the journalist is a narrator who plays the role of translator and spokesperson. He depicts characters trough their actions and identities from different relations of worth. But the journalist is also an actor who defines and performs the celebretization. This posture propels the narrative out of the text in order to consider it as a practice or reflective action; each narrative is an answer that solves (or denounce) the tension induced by heterogeneity and built the celebretization.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.