Production des savoirs dans le discours universitaire en situation d’évaluation endogène : philosophie, sciences économiques et de gestion au Cameroun

par Esther Olembe

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Laurent-Charles Boyomo Assala et de Jean-Paul Metzger.

Soutenue le 29-11-2010

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Université de Yaoundé, dans le cadre de École Doctorale Sciences de l'Éducation, Psychologie, Information et Communication (Lyon), en partenariat avec Équipe de recherche de Lyon en sciences de l'information et de la communication (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-François Tétu.

Le jury était composé de Stéphane Chaudiron, René Joly Assako Assako.


  • Résumé

    En prenant le contre-pied des méthodes généralisées et universalisantes d’évaluation mondiale des institutions de la science, la présente thèse décrit les savoirs générés par le discours universitaire au moment de leur mise à l’épreuve de validation par des instances d’évaluation d’un espace localisé. Le cadre d’observation est le système d’évaluation en vigueur au Cameroun qui sert de dispositif de promotion sociale des enseignants-chercheurs, et de légitimation du travail universitaire. Le décryptage des formes de savoirs produits en situation d’évaluation endogène prend appui sur l’épistémologie historique et l’archéologie foucaldienne des discours. Les résultats de l’analyse montrent que le savoir produit, s’inscrivant dans une temporalité discursive est anonyme et marqué historiquement, culturellement et géographiquement. Ce savoir appartient en outre à un réseau de discours qui dépasse la seule sphère des universités et des disciplines. Les mécanismes et stratégies d’élaboration des savoirs sont soumis à des règles et à des normes qui elles-mêmes produisent de manière permanente des formes de pouvoir. Les référents théoriques et méthodologiques mobilisés dans ce travail participent à l’enrichissement des cadres de référence traditionnels des sciences de l’information et de la communication.

  • Titre traduit

    Knowledge production in university discourse in a situation of endogenous evaluation : philosophy, economics and management sciences in Cameroun


  • Résumé

    In addition to the general and universal evaluation methods of scientific instituions, this thesis describes knowledge generated by university discourse during validation by local authorities. The framework of experience is the evaluation system in force in Cameroon which serves as social promotion for university lecturers and researchers and legitimizes university work. Deciphering forms of knowledge produced in an endogenous evaluation system is based on historical epistemology and Foucaldian archeology of discourse. The results of the analysis show that knowledge produced falls within the purview of discursive temporality and is anonymous and geographically, culturally and historically marked. It belongs moreover to a network of discourse which goes beyond the lone sphere of universities and disciplines. Knowledge generation mechanisms and strategies are subject to rules and standards which themselves permanently produce forms of power. The theoretical and methodological referents mobilised in this work contribute to the development of traditional frames of information and communication sciences

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.