Study of differential allelic expression in the breast cancer intermediate-risk susceptibility genes CHEK2, ATM and TP53

par Binh Thieu Tu Nguyen-Dumont (Nguyen)

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire

Sous la direction de Sean Tavtigian.

Le président du jury était Sylvie Mazoyer.

Le jury était composé de Janet E. Hall.

Les rapporteurs étaient Francine Durocher, Ana-Teresa Maia.

  • Titre traduit

    Étude de l'expression allélique différentielle dans les gènes intermédiaires de prédisposition au cancer du sein CHEK2, ATM et TP53


  • Résumé

    Nous avons voulu évaluer si les gènes CHE2, ATM et TP53, associés à un risque intermédiaire de cancer du sein, étaient soumis à une différence d'expression allélique (DEA). Nous avons étudié des lignées cellulaires lymphoblastiques (LCLs) dérivées de patientes à haut risque, négatives pour des mutations dans CRCA1 et BRCA2. Nous avons développé une méthode basée sur la "fusion haute-résolution" (High-resolution melting curve analysis, HRM) et l'utilisation d'une sonde d'hybridation fluorescente pour détecter de la DEA chez des individus hétérozygotes pour un SNP marqueur exonique. Cette méthode permet de corréler le signal fluorescent à la quantité relative des transcrits alléliques. Nous avons développé un outil d'analyse adapté aux besoins spécifiques de l'étude de la DEA par HRM. Dans nos échantillons, une DEA statistiquement significative a été identifiée pour le gène CHEK2, chez les porteurs de la mutation tronquante 1100delC. En revanche, en combinant les données du criblage mutationnel des gènes candidats et de l'étude de DEA, nous n'avons pas identifié de variant régulateur localisé en cis qui induirait de la DEA significative dans les gènes étudiés, dans le contexte de régulation transcriptionnelle propre aux LCLs proliférant librement. Nos résultats montrent que le HRM est une méthode sensible et précise pour mesurer de la DAE et qui peut être appliquée à d'autres tissus, mammaires ou sanguins. Ces derniers présentent un grand intérêt pour les études de criblage mutationnel à haut-débit cherchant à identifier des variants dysfonctionnels dans les régions régulatrices de gènes candidats.


  • Résumé

    We aimed to assess whether the breast-cancer intermediate-risk genes CHEK2, ATM ant TP53 were subject to differential allelic expression (DAE) in lymphoblastoid cell lines (LCLs) from high-risk breast cancer patients for whom no mutation in BRCA1 or BRCA2 had been identified.We implemented an assay based on high-resolution melting curve analysis (HRM) of single labeled fluorescent probes to detect allelic expression imbalance. The method relies on the distinction of the two alleles of an exonic marker SNP in heterozygous individuals with a fluorescent signal correlated to the relative abundance of each transcript. We developed an analysis tool for HRM data processing, specifically dedicated to DAE assessment. In our series, we found evidence for DAE for CHEK2, in carriers of the truncating mutation 1100delC. When combining mutation-screening data and assessment of DAE, we did not identify functional regulatory variant located in cis of the studied genes that would lead to DAE, in the transcriptional regulatory milieu of freely proliferating LCLs. Our results support that HRM is a method with high sensitivity and accuracy that can be used for DAE assessment. This approach can be applied to study breast and blood tissue samples. The latter would be of great interest for high-throughput mutation screening projects aiming to identify dysfunctional regulatory variants in candidate genes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.