Impact de signaux rhizosphériques sur l’expression de gènes phytobénéfiques chez les bactéries symbiotiques associatives

par Émeline Combes-Meynet (Combes)

Thèse de doctorat en Écologie microbienne

Sous la direction de Claire Prigent-Combaret.

Soutenue le 08-04-2010

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation , en partenariat avec Écologie Microbienne Lyon (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Combourieu.

Le jury était composé de Christoph Keel.

Les rapporteurs étaient Gladys Alexandre, Denis Faure, Bruno Touraine.


  • Résumé

    La rhizosphère est le siège de multiples interactions biotiques, contrôlées au moins en partie par l’échange de molécules signal entre les racines des plantes et les microorganismes qui leur sont associés. Dans le contexte des symbioses associatives entre les PGPR (Plant-Growth Promoting Rhizobacteria) et les plantes, le rôle et l’importance de ces molécules restent encore largement méconnus. Ainsi, l’influence de différents signaux rhizosphériques sur l’expression génique et les propriétés phytobénéfiques des PGPR a été étudiée par, (i) la caractérisation chimique d’une nouvelle molécule phytobénéfique d’Azospirillum et de son impact sur l’architecture du système racinaire, (ii) une approche ciblée portant sur l’analyse de l’expression in situ du gène phytobénéfique acdS de PGPR, et (iii) une approche globale permettant d’identifier la réponse du transcriptome d’Azospirillum à un métabolite secondaire bactérien. Ces travaux ont permis d’identifier des signaux rhizosphériques impliqués dans le contrôle de la colonisation racinaire et/ou des propriétés de phytostimulation des PGPR sur leur plante hôte

  • Titre traduit

    Impact of signalling rhizospheric molecules on the expression of plant beneficial genes from associative symbiotic bacteria


  • Résumé

    In rhizosphere, numerous biotic interactions are controlled by molecular signals exchanged between plant roots and microorganisms. In the case of the associative symbiosis between PGPR (Plant-Growth Promoting Rhizobacteria) and plants, the role and importance of these molecules are largely unknown. The impact of several rhizospheric signals on PGPR gene expression and plant beneficial properties was thus studied by performing (i) the chemical characterization of a new Azospirillum plant-stimulatory molecule whose positive impact on root development was revealed, (ii) an approach targeting the in situ expression of the acdS plant beneficial gene in PGPR, and (iii) a global approach to identify the Azospirillum transcriptomic response to a bacterial secondary metabolite. This works allowed the identification of rhizospheric signals controlling PGPR root colonization and/or plant growth promotion

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.