Caractérisations biochimiques et biologiques des collagènes de méduses

par Sourour Addad

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Claire Lethias.

Le président du jury était Frédéric Mallein-Gérin.

Le jury était composé de Jacqueline Goy.

Les rapporteurs étaient Jean-Marc Lebel, Jean-Paul Cadoret.


  • Résumé

    Ce travail a été entrepris dans le but de caractériser biochimiquement et biologiquement les collagènes de méduse. l’objectif de notre travail a été d’évaluer ce matériel en vue de sa valorisation pour l’élaboration de biomatériaux à usage médical. dans un premier temps, nous avons optimisé les techniques d’extractions des collagènes de quatre espèces de méduses : rhizostoma pulmo, cotylorhiza tuberculata, pelagia noctiluca et aurelia aurita. l’étude de la stabilité thermique par dichroïsme circulaire des collagènes nous a montré que la température de dénaturation des collagènes de rhizostoma pulmo était de 28,9°c. nous avons choisi de réaliser la réticulation des collagènes de méduse par la méthode des carbodiimides (edc/nhs). cette méthode nous a permis d’augmenter la température de dénaturation jusqu’à 33°c (versus 28,9°c). l’étude de l’interaction entre les cellules d’origine humaine (mg63 et fibroblastes) et les collagènes de méduses, nous a permis de démontrer qu’elles étaient capables d’adhérer aux collagènes de méduses natifs ou dénaturés. des immunomarquages de la vinculine des cellules mg63 et des fibroblastes sur collagènes de méduse natifs ou dénaturés nous ont permis de caractériser les adhésions mises en places par ces deux types cellulaires. l’analyse des milieux de culture des cellules mg63 et des fibroblastes par zymographie sur collagènes de méduse natifs ou dénaturés nous a permis de mettre en évidence que des mmps d’origine humaine, seraient capables de dégrader les collagènes de méduses. nous pouvons dans ce cas estimer que le collagène de méduse serait un bon substrat pour l’élaboration de biomatériaux résorbables

  • Titre traduit

    Biochemical and biological characterizations of jellyfish collagens


  • Résumé

    This work was undertaken to characterize biochemically and biologically jellyfish collagen. the aim of our study was to evaluate the material for the development of biomaterials for medical use. initially, we optimized the technical extraction of collagen from four species of jellyfishes: rhizostoma pulmo, cotylorhiza tuberculata, pelagia noctiluca and aurelia aurita. the study of thermal stability by circular dichroism of collagen has shown that the denaturation temperature of rhizostoma pulmo collagens was 28.9 ° c. we chose to achieve crosslinking of collagen of jellyfish by the method of carbodiimides (edc/nhs). this method allowed us to increase the denaturation temperature to 33 ° c (vs. 28.9 ° c). the study of the interaction between human cells (mg63 and fibroblasts) and jellyfish collagen, demonstrated that they were able to adhere native or denatured jellyfish collagen. the immunostains of vinculin of mg63 cells and fibroblasts seeded on native or denatured jellyfish collagen, allowed us to characterize the focal adhesions of these two cell types. analysis of culture media of mg63 cells and fibroblasts by collagen zymography on native or denatured jellyfish collagen gels, allowed us to demonstrate that mmps of human origin, are able to degrade jellyfish collagen. we estimate in this case that the jellyfish collagen is a good substrate for the development of resorbable biomaterials

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.