Impact potentiel de l’activité physique de loisirs sur la prévention du syndrome métabolique et sur la réduction des coûts médicaux que le système de santé destine au diabète de type 2 et à l’hypertension artérielle au Mexique

par Pablo Méndez Hernández (Mendez Hernandez)

Thèse de doctorat en Économie de la santé

Sous la direction de Michel Lamure et de Carole Siani.

Le président du jury était Jean-Paul Auray.

Le jury était composé de Bruno Fantino, Jorge Salmeron Castro.

Les rapporteurs étaient Anne Vuillemin, Bernardo Hernandez Prado.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’évaluer l’impact potentiel de l’activité physique de loisirs en milieu de travail sur la prévention du SM et sur la réduction des coûts médicaux que le système de santé destine au diabète de type 2 et à l’hypertension artérielle. Résultats : La prévalence du SM est de 24,4%. La proportion des individus qui ont un niveau d’activité physique de loisirs insuffisant est de 78,2%. Les hommes et les femmes qui effectuent ≥30 minutes d’activité physique de loisirs par jour montrent respectivement, 28% et 22% de moins de risque de présenter le SM. Par ailleurs, un investissement hypothétique de 25 852 dollars américains par an (≈ 18 096 euros) pour inciter 400 travailleurs d’une université publique à effectuer un niveau d’activité physique de loisirs recommandable pour la santé, pourrait nous apporter une réduction potentielle de 9% des cas de SM, 6,1% des cas de glucose altéré et 7,4% de cas de tension artérielle altérée ; ainsi que 138 880 dollars américains par an (≈ 97 216 euros) économisés sur le budget que la système de santé mexicain destine aux soins de santé du diabète et de l’hypertension artérielle. Ce qui génèrerait un ratio coût-bénéfice de 0,19 ; ce qui signifie, qu’un dollar investi dans l’organisation des activités physiques de loisirs, permettrait de réduire de 5,2 dollars les coûts médicaux liés au diabète et à l’hypertension artérielle. Conclusion : Nos résultats, nous apportent d’une part, plus d’éléments clefs pour fonder les décisions d’allocation des ressources dans le cadre de la prévention des maladies chroniques, et d’autre part, des éléments clefs pour la mise en œuvre de manière plus efficiente des programmes d’incitation à l’activité physique déjà existants au Mexique

  • Titre traduit

    Potential impact of leisure-time physical activity on metabolic syndrome prevention and healthcare system expenditures related to type 2 diabetes and hypertension medical costs, in Mexico


  • Résumé

    Objective: This thesis assesses the potential impact of leisure-time physical activity on metabolic syndrome prevention and Mexican healthcare system expenditures on type 2 diabetes and hypertension treatment, in a sample of urban Mexican health workers. Results: The prevalence of MS was 24,4%. The proportion of participants who did not perform recommended levels of leisure time physical activity was 78,2%. MS risk was reduced at 28% in men and 22% in women who reported ≥30 minutes per day of physical activity during their leisure time. In addition, a hypothetical investment of $25 852 US dollars annually (≈ 18 096 euros) for engaging 400 workers in the recommended levels of physical activity at workplace, could decrease the prevalence of MS by 9%, cases of hyperglycemia by 6,1%, cases of hypertension by 7,4%, and reduce healthcare system expenditures for treatment of type 2 diabetes and hypertension by 138 880 of US dollars per year (≈ 97 216 euros). That would be a cost-benefit ratio of 0,19: one dollar invested might translate into a healthcare cost reduction of 5,2 dollars. Conclusion: Physical activity should be one of the most important strategies for chronic diseases prevention. Our findings may help to improve resource allocation decisions in the context of chronic disease prevention, as well to guide implementation of more efficient physical activity programs for Mexican workers

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?