Rôle des voies d’activation classique et alternative du facteur transcriptionnel NF-κB dans la prolifération et la protection contre l’apoptose induites par l’oncoprotéine LMP-1 du virus d’Epstein-Barr

par Aurélie Chanut

Thèse de doctorat en Biologie. Santé

Sous la direction de Jean Feuillard et de Nathalie Faumont.

Soutenue en 2010

à Limoges .


  • Résumé

    Mes travaux de thèse ont porté sur l’étude de l’activation du facteur de transcription NF-κB par l’oncogène majeur du virus d’Epstein-Barr (EBV), la protéine LMP-1. A partir de variants naturels de LMP-1 isolés de cas de lymphomes de Hodgkin et de lymphocytes B normaux, des analyses fonctionnelles ont été réalisées dans le modèle cellulaire Ba/F3, dont la prolifération dépend de l’ajout d’IL-3. Nous montrons que, en absence d’IL-3, tous les variants LMP-1 isolés des cellules tumorales ou de Reed-Sternberg sont oncogéniques pour seulement 30 % des variants isolés de lymphocytes B non tumoraux. Tous les variants LMP-1 activent le facteur de transcription NF-κB, mais à des niveaux différents. Nous avons établi une corrélation entre le niveau d’activation de NF-κB et le niveau de protection contre l’apoptose. La suite de l’étude a mis en évidence que LMP-1 active quasi exclusivement la voie classique d’activation de NF-κB avec l’induction d’une activité de liaison à l’ADN correspondant à des complexes contenant les sous-unités RelA, p50 et c-Rel. L’expression de la sous-unité RelA dans la LCL EREB2-5 induit à la fois une augmentation de la prolifération et la survie des cellules, alors que RelB prévient seulement les cellules de l’apoptose. L’étude a été élargie à des cas de lymphomes B diffus à grandes cellules (LNH GC) de type activé (ABC pour Activated B Cell like). Les expériences de retard sur gel réalisées à partir d’extraits nucléaires de biopsies congelées ont montré que RelA est retrouvée dans 100 % des tumeurs, et RelB seulement dans 22 % des cas et toujours associé à RelA. Nos résultats montrent donc que la voie classique d’activation de NF-κB est la voie prépondérante dans l’apparition des lymphomes associés à l’EBV et de type ABC.

  • Titre traduit

    Role of classical and alternative activation pathways of transcription factor NF-κB in proliferation and protection against apoptosis induced by the oncoprotein LMP-1 of Epstein-Barr virus


  • Résumé

    My PhD thesis work is about the activation of the transcription factor NF-κB by the major oncogene of Epstein-Barr virus (EBV), LMP-1 protein. Using natural variants of LMP-1 isolated from Hodgkin's lymphoma cases and from normal B lymphocytes, functional analyses have been performed in Ba/F3 cells, a cellular model dependent in IL-3 for proliferation. In absence of IL-3, all variants isolated from Reed-Sternberg tumor cells were oncogenic. By contrast, only 30% variants isolated from non-tumor B lymphocytes were oncogenic. We show that all LMP-1 variants activated the transcription factor NF-κB, but at different levels. We have established a correlation between the level of NF-κB activation and the level of protection against apoptosis. Despite NF-κB activation and protection from apoptosis, some LMP-1 variants were not oncogenic, suggesting that additional pathways or factors are needed. Results revealed that LMP-1 activated almost exclusively the classical NF-κB activation pathway with the induction of DNA binding activity corresponding to complexes containing the subunits RelA, p50 and c-Rel. Expression of the RelA subunit in the LCL EREB2-5 increased not only proliferation but also cell survival, whereas RelB only protected cells from apoptosis. This study was extended to a series of patients with EBV negative activated B cell like diffuse large lymphoma (ABC-DLBCL). EMSA experiments performed on nuclear extracts from frozen biopsies showed that RelA was observed in 100% of tumors, and RelB only in 22% of cases, being always associated with RelA. Our results showed that the classical NF-κB activation pathway is predominant in the development of B cell lymphomas associated with EBV and of ABC-DLBCL type.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 151-172

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.