La nostalgie d'un idéal religieux : Albert Camus et Sadegh Hedâyat

par Peiman Hosseini

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Juliette Vion-Dury.

Soutenue en 2010

à Limoges .


  • Résumé

    Camus et Hedâyat étaient des écrivains et intellectuels du XXe siècle. Ils ont vécu presque à la même époque. Recourant à la philosophie, ils se sont penchés sur un grand problème de la vie de l'homme : l'absurde. Alors que Camus était un homme décidé et optimiste, ce sont des échecs consécutifs qui l'acheminèrent vers l'absurde. Menant une vie absurde, Hedâyat laisse ses études inachevées. Suite à son echec amoureux, il perd complètement l'espoir de mener une vie heureuse. Tout comme Camus, Hedäyat a essayé de trouver un être et une croyance à laquelle s'adonner. Mais à cause de leur vision matérialiste du monde, ils n'acceptent pas de croire aux subjectivités. La définition de l'absurde chez ces deux écrivains présentent de nombreuses similitudes. Cependant, le résultat que chacun d'eux en retire est complètement différent. Camus essaie d'en retirer des résultats féconds. IL veut encourager l'homme à mener une vie heureuse, en recourant à un espoir fondé sur la vérité. Tandis qu'Hedâyat croit en une force plus puissante que la volonté de l'homme et qui commande les actes. Alors, l'homme est incapable d'obtenir la vie qu'il désire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (324 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèques). Faculté des Lettres et des Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.