L'enseignement du français au Maroc : atouts et limites d'un dialogue interculturel au sein de la francophonie

par Fadoua Benabdellah

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Francis Danvers.

Soutenue en 2010

à Lille 3 .


  • Résumé

    Le trait majeur de la politique éducative marocaine depuis 1912 (DIP)1, est l'enseignement du français. Sa genèse, ses fondements, sa légitimation et son parcours ont traduit des réalités diverses dans le processus d'un enseignement hybride franco-musulman, franco-marocain, franco-israélite à travers plusieurs étapes. Confronté à une multitude de langues en présence au Maroc, le français préserve son statut de langue privilégiée. Contrairement aux idées reçues, sa mutation n'a cessé d'entretenir sa perpétuation, sa généralisation et sa fonctionnalité à travers un dialogue interculturel au sein de la francophonie. La cohérence interne de notre analyse sur cet enseignement infère une certaine synergie où s'articulent les limites d'une audience culturelle en rapport avec un système de changement congru à de nouvelles stratégies. Par nature, notre recherche sur le terrain en didactique du FLE, a développé une méthodologie à procédures opératoires, multidimensionnelle, en affinité avec la multi-référentialité de notre texte. Le choix et l'utilisation justifiée du français par le Maroc sont lisibles. Les différentes Chartes, les curricula et l'aspiration, à différents niveaux, des acteurs, témoignent de cette lisibilité. Avec l'avènement du programme d'urgence, le français s'ouvrirait sur des horizons prometteurs pour le renouveau pédagogique au Maroc que la France décide de soutenir

  • Titre traduit

    Teaching french in Morocco : assets ad limits of an intercultural dialogue dominated by francophonia


  • Résumé

    The main feature of the Moroccan educational policy has been, since 1912, (DIP)1 the teaching of the French language. Its genesis, founding principles, legitimating, and evolution, have reflected a diversity of processes within a hybrid educational system that is characterized as being - in turn - French-Islamic, French-Moroccan, and French-Israelite. Confronted with a panoply of coexisting languages in Morocco, French has always maintained a privileged position. Contrary to what is commonly held, the apparent mutation of the French language has only reinforced its perpetuation, generalization, and functionality, within a Francophonia based dialogue. The internal coherence of our analysis of this educational system requires a synergy in which the limits of a cultural audience is related to a system of change that is open to new strategies. Naturally, in the present field research, in which French is considered from the angle of French as a Foreign Language (FFL), we have opted for a methodology that is operational, and multidimensional, in a way that is commensurate with the multi-referential nature of our text. The choice and the rationalized use of French in Morocco are quite clear. The various Charters, curricula, and aspirations, at various levels of intervention of the actors, testify to this clarity. With the recent introduction of the "Emergency Program", French in Morocco may be open to new promising horizons for a pedagogical change with France has decided to support

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (491 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 459469. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2010-53-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2010-53-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.