L’effet du dirigeant sur la performance de l'entreprise

par Sabrina Chikh

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Pascal Grandin.

Soutenue le 17-11-2010

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) , en partenariat avec Lille School of Management Research Center (laboratoire) .


  • Résumé

    L’influence des dirigeants sur la performance (ou contre-performance) de la firme fait l’objet de nombreux débats. Selon la vision déterministe, les pressions internes et externes qui s’exercent sur le dirigeant sont si importantes que ce dernier dispose de très peu de marge de manoeuvre pour influencer les résultats de la firme. D’un autre côté, selon les partisans de l’école du leadership, le dirigeant est l’unique architecte de l’entreprise et c’est à lui qu’incombe la performance de l’entreprise. Ces deux points de vue sont nuancés par le concept de latitude managériale qui mesure la marge de manoeuvre dont le dirigeant qui lui permet de se démarquer significativement des autres entreprises du secteur. Cette thèse s’intéresse à la responsabilité du dirigeant sur la performance de la firme ainsi que sur les décisions qui y sont opérées. Elle porte sur les grands patrons français qui ont, notamment, la particularité de former de puissants réseaux sociaux. Le premier chapitre dresse un portrait des grands dirigeants français et met en évidence les principales caractéristiques des décideurs hexagonaux. Le deuxième chapitre étudie le phénomène d’endogamie observé lors des successions de dirigeants ainsi que l’impact sur la performance de la firme. Le troisième chapitre propose une évaluation de l’effet du dirigeant sur la performance de la firme. Enfin le quatrième chapitre mesure l’impact du pouvoir du dirigeant sur les décisions de de croissance externe de la firme. Cette thèse corrobore l’idée que le pouvoir économique demeure au sein d’une castedirigeante fermée

  • Titre traduit

    The CEO effect on the firm performance


  • Résumé

    CEO effect on firm performance (or non-performance) is the point of many debates. According to the deterministic view, the CEO is constrained by internal and external forces and has no enough latitude for influence significantly the firm out comes. Other side, the leadership school considers that the CEO is the only one designer of the firm and is the responsible of the firm performance.These views are qualified by the managerial discretion which measures the margin flexibility theCEO has in order to make decisions to, significantly, differentiate the firm from others within a same sector. This thesis focuses on the CEO’s effect on the firm performance and the decisions that are operated in the firm. It deals with the major French CEOs who have the particularity to build powerful social networks. Chapter 1 is about the major French CEOs and draws the main features of these deciders. The phenomen on of endogamy observed during CEO succession and its impact on the firm performance are studied in Chapter 2. Chapter 3 offers an evaluation of the CEO’s impact on the firm performance and Chapter 4 measures the CEO’s power on decision about the acquisitions. This thesis confirms the idea that the economic power remains inside a closed executive cast


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.