Les paradoxes de la province malgache d'Antsiranana : potentialités et réalités

par Thierry Roger Caligaris

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jean-Michel Jauze et de Guy Fontaine.


  • Résumé

    Des premiers peuplements aux décennies qui suivent son indépendance, la région d'Antsiranana connaît des implantations humaines le long des côtes avec un arrière-pays peu peuplé, mettant en évidence une corrélation étroite entre la croissance urbaine et le développement des voies de communication et des transports. Le contraste est nettement marqué entre l'espace urbain et l'espace rural, tant au niveau des infrastructures, des moyens de communication et de l'accès aux services de l'État qu'au niveau du rapport à la modernité et au passé. Cependant, la réalité malgache est encore largement rurale et paysanne, ancrée dans le passé et l'autosubsistance. Le déséquilibre aigu entre les régions Diana et Sava qui marque la province d'Antsiranana est le fruit d'une dynamique migratoire, de siècles d'histoire où dominent les intérêts d'un pouvoir fort central, et de caractéristiques physiques d'un relief prononcé. Mais ces conditions ne suffisent pas à expliquer les différences, des facteurs sociologiques et économiques sont à considérer. Les enjeux régionaux restent l'identité culturelle, les ressources naturelles et financières et l'exercice du pouvoir, préoccupations éloignées des prochains grands enjeux économiques mondialisés. Madagascar se doit de trouver l'équilibre entre la mondialisation et ses valeurs intrinsèques où notamment la valeur de l'homme se définit par l'être et non par l'avoir.

  • Titre traduit

    The paradoxes of the province of Antsiranana, Madagascar : possibilities and realities


  • Résumé

    During the first demographic settlements in the decades that followed her independence, the Antsiranana region witnessed human migrations along thinly-populated coastal areas, bringing about a close relationship between urban growth and the development of communication and transport routes. The contrast between the urban space and the rural setting is so distinctly marked in terms of infrastructure levels, communication means and the access to State services, as well as the relation to modernity and the past. In the meantime, the real Madagascan setting is still largely rural and backward, anchored to the past and self-subsistence. The harsh imbalance between the regions of Diana and Sava which highlights the province of Antsiranana is the evident outcome of physical features of a clear-cut terrain, a migratory impetus, and a centuries' history where a central power prevailed. Yet, these conditions do not suffice in explaining the differences and socio-economic factors to be examined. Regional gains lie in the cultural identity, natural and financial resources, and the exercise of power – remote concerns of coming globalized great economic stakes. Madagascar is to obtain a balnce between globalization and her intrinsic values where the human value should be defined as being something instead of having something.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (492)
  • Annexes : Bibliographie p. 439-454. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.