Lecture active de documents audiovisuels : de la gestion de connaissances personnelles au soutien de l'attention du lecteur actif

par Bertrand Richard

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Sylvie Calabretto et de Yannick Prié.

Soutenue en 2010

à Lyon, INSA .


  • Résumé

    L'arrivée relativement massive de contenus audiovisuels numériques sur les ordinateurs personnels et les différents outils multimédias actuels, tels que téléphones portables, caméscopes numériques, Archos, Ipod, ainsi que sur les serveurs de contenu (Dailymotion, Youtube, Google vidéo. . . ) a provoqué le développement de pratiques de lecture active jusque là limitées. Ces nouvelles pratiques personnelles et individuelles de la lecture active de documents audiovisuels nécessitent l'utilisation d'instruments efficaces pour être menées à bien. Cette activité de lecture active, complexe par nature, nécessite d'ajouter des informations à un document et de manipuler cet ensemble pour en fournir une production personnelle. Lorsqu'elle est appliquée aux documents audiovisuels, sa complexité est encore augmentée. En effet, les documents vidéos comportent une composante temporelle qu'il est nécessaire de prendre en compte tout au long de l'activité, de l'annotation du document jusqu'à la production finale. D'autre part, cette activité regroupe différentes pratiques, de la critique de _lm au sous-titrage et à la construction de contenu interactif, dont chacune a sa particularité. Actuellement, différents outils permettent de gérer différents aspects de cette lecture active, certains étant plus orientés vers l'annotation et d'autres vers la construction de nouveau contenu. Les travaux de recherche que nous avons menés dans le cadre de cette thèse nous ont conduits dans un premier temps à étudier de plus près la lecture active audiovisuelle, et à en définir un modèle du point de vue de l'activité. A partir de ce modèle basé sur la théorie de l'activité, nous avons construit un modèle pour la gestion de connaissances personnelles pour la lecture active, afin de pouvoir regrouper les différentes pratiques de l'activité au sein d'un même modèle, composé de trois pôles principaux, connaissances abstraites, connaissances concrètes, et connaissances de présentation. L'intérêt d'un tel modèle réside dans la facilitation des circulations de connaissances, très fréquentes au cours de l'activité de lecture active. Enfin, à partir des deux modèles précédents, nous avons mis en place un modèle de trace et proposé l'utilisation réflexive de la trace pour soutenir l'attention du lecteur. En effet, en cas d'interruption, le fait de pouvoir visualiser sa trace d'activité offre la possibilité de reprendre son activité précisément là où elle avait été laissée. Nous présentons également nos interfaces de visualisation de trace, permettant au lecteur par différents moyens d'action de récupérer plus facilement son activité interrompue, et la validation de nos travaux


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VIII-194 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [181]-194

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(3579)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.