Etude du déterminisme environnemental du cycle de reproduction chez la perche commune (Perca fluviatilis)

par Abdulbaset Abdulfatah

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Pascal Fontaine et de Michel Marie.

Soutenue le 28-10-2010

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL , dans le cadre de RP2E - Ecole Doctorale Sciences et Ingénierie des Ressources, Procédés, Produits, Environnement , en partenariat avec Unité de recherche animal et fonctionnalités des produits animaux (Vandoeuvre-les-Nancy) (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Kestemont.

Le jury était composé de Pascal Fontaine, Michel Marie, Patrick Kestemont, Hervé Migaud, Alexis Fostier, Charles Melard.

Les rapporteurs étaient Hervé Migaud, Alexis Fostier.


  • Résumé

    Cette thèse a déterminé les rôles respectifs de la photopériode et de la température lors des différentes et successives étapes du cycle de reproduction (induction du cycle, vernalisation, ponte) chez la perche commune Perca fluviatilis femelle. La photopériode est le facteur environnemental principal qui synchronise l’induction du cycle de reproduction chez la perche commune, la température joue uniquement un rôle modulateur. Une baisse importante de la durée de la photophase de 4-8 heures est recommandée. Le maintien d'une photopériode constante basée sur une photophase longue et constante (17L : 7D) inhibe l’induction, alors que le maintien d’une température élevée et constante (22-23°C) ne le permet pas. Pour la phase de vernalisation, une photopériode de type jour court (8L : 16D) est nécessaire. Concernant les effets de la température, une forte et progressive baisse de la température (de 22 à 6°C sur 16 semaines) est recommandée pour assurer un développement gonadique complet (ovocytes aux stades de vitellogenèse avancée en fin de phase d’induction et de la maturation finale avant la période de ponte). Des baisses de température plus modérées (de 22 à 14-18°C) altèrent la reproduction, notamment pendant la phase de vernalisation. L’augmentation finale de la température après la vernalisation est le facteur principal de synchronisation de la ponte. Cette étude a permis la mise au point d’un protocole photo-thermopériodique fiable garantissant des taux d’induction et de ponte très élevés, proches de 100%, chez les femelles

  • Titre traduit

    Study of environmental determinism of the reproductive cycle in Eurasian perch (Perca fluviatilis)


  • Résumé

    This PhD thesis has determined the respective roles of photoperiod and temperature at the different and successive steps of the reproductive cycle (induction of the cycle, wintering period, spawning) in female Eurasian perch Perca fluviatilis. Photoperiod is the main environmental factor which synchronizes the onset of the reproduction cycle in Eurasian perch female, temperature plays only a modulating role. A high photoperiod decrease of 4 or 8 hours is recommended. The maintenance of constant photoperiod based on a long photophase (17L: 7D) delays the onset of the reproductive cycle, whereas the maintenance of a warm and constant temperature (22-23°C) does not delay it. For the wintering period, a photoperiod with a short daylight period (8L : 16D) is required. Concerning the effect of temperature variations, a high and progressive temperature decrease (from 22 to 6°C over 16 weeks) is recommended to ensure a complete ovarian development (all oocytes achieved the advanced vitellogenesis stage at the end of the induction phase and and final maturation stage just before spawning). Slight temperature decreases (from 22 to 14-18°C) alter the reproduction, especially during the chilling period (wintering period). The final increase of temperature (up to 14°C) after the wintering period is the main factor for spawning synchronization. This study allowed the development of a reliable photo-thermal protocol for out-of-season spawning with very high rates (close to 100%) of female response and spawning


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.