Mémoires comme genre moderne dans la littérature turque : Le cas des hommes de lettres des Tanzimat

par Banu Öztürk

Thèse de doctorat en Etudes turques, littérature

Sous la direction de Michel Mevlut Bozdemir.

Soutenue en 2010

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Le besoin de garder des traces du passé a surgi comme étant une nécessité de la vie en communauté. Le résultat de cette nécessité, est, qu'en écrivant l'histoire, l'espèce humaine a utilisé ses propres expériences comme sources premières. Les mémoires, naissant du besoin de transmettre aux générations futures le besoin d'écrire l'histoire et l'expérience des individus, mais qui dans l'Occident, dans le milieu du XVIe siècle, se base plus sur les récits du passé et sur le vécu de l'individu, montre un changement avec le fait que l'individu s'oriente vers soi-même dans le cadre du célèbre principe du siècle des Lumières qui est "la perfection humaine" et avec les premières étapes de son propre "moi". Dans l'Occident, à partir du XVIe siècle, alors que toutes les formes d'écrits autobiographiques en général et les mémoires sont définissables comme étant "l'histoire de comment être un individu", il faudra attendre le XIXe siècle pour pouvoir être vues cette vision et pour être différenciées de l'histoire dans le monde Ottoman, qui est basé sur un peuple vivant en communauté mais fermé. Dans ce siècle, où l'Ottoman est sous l'influence de l'Occident et que les fondements de la modernisation sont posés, la présence du "moi" peut commencer à être questionnée par opposition à ou avec "l'indivisualisation" et le "nous" qui sont vues comme étant les critères de la modernisation. Dans notre thèse, nous allons essayer de découvrir la place des mémoires dans la littérature turque et le changement de cette forme durant la période de modernisation et/ou comprendre le changement a été possible, tout en traitant les mémoires des auteurs de la période de Tanzimat.

  • Titre traduit

    Memory, as a modern genre in Turkish literature : the period of Tanzimat authors


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Keeping past under record emerges as a requirement of living in communities. In consequence of this, the primary source of human being as writing the history has been his own experiences. The memories type which has emerged from the need for writing history and the desire of people for transferring their experiences to the generations and which is based on expression of mostly the past and the things one has lived through until the middles of century XVI in the West has shown a change along with the individual who has attempted to discover the world within the scope of that famous "perfectness of human" principle of Enlightenment being directed to his own and started to discover "I". For generally all autobiogaphical writing genres, specially memories, that can be described as a story of "being an individual" in the West from the century XVI to be considered within this description in the Ottoman based on a congregation and a closed society and started to split its ways with the history, it is required to wait for the century XIX, under the influence of Western civilization were laid, the existence of "I" was started to be questioned against and/or beside "individualization" and "we" considered one of the criteria for modernization. During this process, beginning of giving first samples of memories in modern sense and considering memories as a literary genre in connection with the change in people's perception of "I" has happened with the literature of Tanzimat period. In our thesis, while the place of memories genre in Turkish literature and how the transformation of genre during modernization has happened is tried to be revealed in that period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (411 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 384-403

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.781
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.