Les intermédiaires du risque : recherche, alerte, surveillance : mobilisations scientifiques face aux introductions de pathogènes de quarantaine en agriculture

par Giovanni Prete

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Olivier Borraz.

Soutenue en 2010

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    A partir d’une étude des mobilisations entourant l’introduction d’organismes de quarantaine pathogènes des plantes agricoles en France, cette thèse analyse la participation des acteurs et organisations scientifiques (INRA) aux traitements collectifs des problèmes sanitaires et environnementaux. S’appuyant sur une démarche qualitative et un cadre théorique qui combine sociologie des organisations, Risk Studies et Science & Technology Studies, elle montre que cette participation est, hors des arènes d’expertise formalisées et des controverses publiques, largement constituée d’ « activités d’intermédiation » qui ne s’inscrivent pas nécessairement dans un objectif direct de production de connaissances et qui permettent de produire du lien entre les différents mondes concernés (scientifiques, administratifs et industriels). Cinq chapitres permettent d’explorer ces activités, de discuter des travaux de recherche récents en analysant différents enjeux collectifs: l’alerte sur les pathogènes, la gestion des foyers découverts, la construction des programmes de recherche, la sécurisation et la normalisation des dispositifs expérimentaux, la surveillance environnementale. Ils permettent également d’ouvrir des pistes de réflexions sur les processus de rationalisation à l’œuvre dans la gestion des problèmes sanitaires et environnementaux.

  • Titre traduit

    Risk intermediaries : research, alert, surveillance : scientific mobilizations and agricultural quarantine pest introductions


  • Résumé

    Studying scientific mobilizations surrounding the introduction of agricultural quarantine pest in France, this dissertation analyzes how research actors and organizations (INRA) take part in the collective management of health and environmental issues. It is based on qualitative investigations and on a theoretical framework that combines organizational sociology, Risk Studies and Science & Technology Studies. The dissertation shows that the scientific participation to the pest management consists largely of “intermediation activities”. It shows how those activities, that aim not necessarily at producing scientific knowledge, support, outside formalized expertise and public controversies arenas, the development of social links and agreements between the various social worlds that are concerned (Science, Politics, Industry). The dissertation is organized in five chapters, each one allowing for the exploration of these “intermediation activities” and for the analysis of different collective processes: pest alert, outbreak and crisis management, research programs development, biosecurity norms implementation and pest monitoring and surveillance. The dissertation concludes discussing the ongoing rationalization processes in the field of health and environment problems management.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 326-343

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.