La fiabilité à l'épreuve du feu : la prévention des risques d'accidents majeurs dans une usine Seveso II

par Ivanne Merle

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Olivier Borraz.

Soutenue en 2010

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La thèse porte sur la prévention des risques d’accidents industriels majeurs – incendies, explosions ou émissions toxiques – qui peuvent avoir des conséquences graves sur les hommes ou l’environnement. D’un point de vue empirique, le projet de recherche a consisté à étudier en profondeur le cas d’une entreprise chimique concernée par la directive européenne Seveso II et réputée pour la qualité de sa politique de sécurité, pour comprendre, d’abord, les raisons de cette excellente réputation et confronter, ensuite, cette image à l’épreuve des faits. Or la thèse montre que si cette entreprise présente de nombreuses caractéristiques propres à ce que des chercheurs de l’Université de Berkeley ont appelé des « organisations à haute fiabilité » ou « High Reliabity Organizations » (HRO), elle présente aussi, dans le même temps, de nombreux signes de fragilité qui sont généralement considérés, dans la littérature et dans la pratique, comme « précurseurs » d’un accident à venir. Ce constat amène donc à remettre en cause, sur le plan théorique, le concept de HRO pour y substituer le concept, moins normatif et plus réaliste, de NRO, c’est-à-dire de « Normally Reliable Organization » ou « organisation normalement fiable », dans un double but. Ce terme exprime d’abord l’idée qu’une organisation, aussi fiable et sûre qu’elle puisse être, n’est jamais totalement à l’abri d’un accident, mais aussi et surtout l’idée que cette sous-optimalité est en partie assumée par les dirigeants et les employés de ces organisations, qui ne cherchent pas à éliminer totalement les risques, mais à les réguler efficacement pour concilier les objectifs de sécurité et de performance économique.

  • Titre traduit

    ˜The œprevention of major hazards in a Seveso II factory


  • Résumé

    This PhD report deals with the topic of major hazard prevention - fires, explosions or toxic emissions - which can have high consequences on people or the environment. From an empirical point of view, the research project is based on a study of a chemical company applying European Seveso II directive and seen by control authorities as a model of safety. The fieldwork had as a purpose first, to understand the reasons of this excellent reputation and secondly to compare this image with facts gathered from observations and interviews. This thesis shows that, if this company demonstrates many features of what researchers from Berkeley consider representative of a “High Reliabilty Organization” (HRO), it also reveals, at the same time, many signs of vulnerability which are generally considered, in the literature and in practice, as “precursors” of an “accident waiting to happen”. These findings question, from a theoretical point of view, the concept of HRO and as a consequence, it is suggested to replace it by the less normative and more realistic concept of NRO, namely of “Normally Reliable Organization”. This shift has a twofold purpose. It expresses primarily the idea that an organization, as reliable and sure as it can be, is never completely protected from an accident, but more importantly, expresses the idea that this under-optimality is partly accepted by the leaders and the employees of these organizations, who do not seek to completely eliminate risks, but to control them effectively to reconcile the objectives of safety and economic performance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (588 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 575-586

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.