La politique de développement de l'Union européenne : construction et projection de l'Europe par le Sud, 1957-2010

par Charlotte Bue

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de Guillaume Devin.

Soutenue en 2010

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La politique de développement de l’Union européenne (UE), ferment de la relation Europe-Sud, prend racine dans le Traité de Rome en 1957. Elle est donc l’une des plus anciennes politiques communautaires. Au fil de plus de cinquante ans de construction européenne, ce qui était à l’origine un accident est devenu une composante essentielle de l’action extérieure de l’UE. En effet, l’Union représente désormais près de 60% de l’aide publique au développement (APD) mondiale, ce qui fait de l’Europe le leader sur la scène internationale du développement. Cependant, cette « Europe » est fragmentée, puisque ce sont en réalité 27 bailleurs bilatéraux et un bailleur communautaire qui opèrent en son sein, chacun défendant farouchement ses prérogatives et ses préférences au détriment de l'efficacité et de l'influence collectives. Depuis quelques années, les divers acteurs de ce système européen de politiques de développement semblent néanmoins accepter un degré d’intégration croissant, se dotant d’un cadre politique, d’un code de mise en œuvre et d’engagements financiers communs. L'action collective dans le développement s'est en effet imposée comme une nécessité (pour faire face à une interdépendance de plus en plus menaçante) et comme une opportunité (pour affirmer le rôle de l'Union sur la scène internationale). Émerge ainsi une politique "européenne" de développement, produit d'une ambition, de valeurs et d'intérêts communs. Ce changement -laborieux mais indéniable- permet d'envisager la politique de développement comme un cas d’école, à travers lequel l’on peut étudier comment l’Europe se construit sur le temps long, se fabrique au quotidien, et se projette à l’international.

  • Titre traduit

    ˜The œEuropean Union's development policy : constructing and projecting Europe through the South, 1957-2010


  • Résumé

    The European Union's development policy towards the South is one of the oldest EU policies. ‘Accidentally’ enshrined in the 1957 Rome Treaty, it has become, after more than five decades of European construction, an essential component of the EU's external action. Indeed, the Union now accounts for almost 60% of global official development aid (ODA), giving credence to Europe's leadership claim on the international development stage. However, behind the façade, said "Europe" is composed of “27+1” donors (the Commission and the 27 Member states), all of which jealously defend their prerogatives and their preferences. Such fragmentation undermines the EU's effectiveness, as well as its influence. Within the last few years, EU-level collective action in the development field has appeared both increasingly necessary (to tackle the challenges of a globalized and interdependent world) and opportune (to assert the EU's role in world affairs). EU donors have thus accepted a growing degree of integration, committing to a common political framework, a code of conduct on implementation, and agreed financial targets. This painstaking but undeniable process of change denotes the emergence of a truly 'European' development policy, based on common values and interests, as well as on a renewed international ambition. Through the development lens, the making of this collective policy offers an original insight as to how “Europe” is constructed on the long term, fabricated daily, and projected internationally.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (XV-574, III-366 f.)
  • Annexes : Bibliogr. vol.2, f. 268-362

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.