De Vichy à la Résistance : les vichysto-résistants 1940-1944

par Johanna Barasz

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Pierre Azéma.

Soutenue en 2010

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Les vichysto-résistants peuvent être définis comme des hommes qui, engagés dans la résistance active, ont été des soutiens effectifs de l'Etat français, approuvant, au delà de la personne du maréchal Pétain, le régime, son idéologie ainsi que les politiques mises en œuvre, et dont l'expérience vichyste marque, d'un point de vue idéologique, organisationnel, stratégique et/ou relationnels, les formes de leur résistance. Cette thèse s’attache à étudier les voies de la métamorphose vichysto-résistante en rendant compte des passerelles qui ont rendu possible les basculements, à la fois dans les représentations des acteurs et dans les relations concrètes qui furent nouées par les vichysto-résistants avec les hommes et les organisations engagés dans la lutte contre l'occupant. Il s’agit ensuite de déterminer les caractères particuliers de la résistance des vichysto-résistants, ses spécificités tant idéologico-politiques que stratégiques et organisationnelles, en voyant comment les réseaux de relations entretenus à Vichy, les positions institutionnelles occupées, les complicités qui en résultèrent, influèrent sur les formes de cette résistance et son organisation. Sont enfin exposés les modalités de l'inscription des vichysto-résistants dans la Résistance en voie d'unification afin de montrer comment l'intégration des résistants issus de Vichy a influencé les processus de construction identitaire de la Résistance dans son ensemble. Confrontée à la rivalité des vichysto-résistants, la Résistance fut amenée à formuler son identité et, d'une certaine manière, à tracer les limites de sa communauté.

  • Titre traduit

    From Vichy to the Resistance : the "vichysto-résistants", 1940-1944


  • Résumé

    The “Vichysto-resistants” can be defined as active French resisters who had been genuine advocates of the French State; in other words, men who had supported, not only the Marshal Pétain himself, but also the Vichy regime, its ideology and the policies it carried out under the German rule. Whether from an ideological, an organisational, a strategic or a relational point of view, their resistance experience was shaped by their Vichy experience. This thesis aims at elucidating the Vichysto-resistant paths of metamorphosis. We will highlight the bridges between Vichy and the Resistance underground movements that allowed individuals and groups to cross the frontier between two apparently opposed communities. These bridges existed both in the “Vichysto-resistants’” representations as well as in the concrete relationships they established with the underground movements. We will then establish the distinctive political and organisational features of the “Vichysto-resistants’” resistance and show how they were influenced by the institutional position they had occupied within the regime and the contacts they had maintained with Vichy officials. Finally, we will expose the modalities of the Vichysto-resistants’ integration within the Resistance in the process of unification. We will see how this incorporation affected the identity building processes of the Resistance as a whole. Indeed, faced with the rivalry the Vichysto-resistants represented, the Resistance was compelled to formulate its identity and, in a way, to draw the limits of its community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (818 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 747-784. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.