Localisation interne et en contexte des logiciels commerciaux et libres

par Amel Fraisse

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Christian Boitet.

Soutenue en 2010

à l'Université de Grenoble .


  • Résumé

    Nous proposons une méthode novatrice pour permettre la localisation en contexte de la majorité des logiciels commerciaux et libres, ceux programmés en Java et en C++/C#. Actuellement, la traduction des documents techniques ainsi que celle des éléments d'interface des logiciels commerciaux est confiée uniquement à des professionnels, ce qui allonge le processus de traduction, le rend coûteux, et quelquefois aboutit à une mauvaise qualité car les traducteurs professionnels n'ont pas accès au contexte d'utilisation des éléments textuels. Dès que l'on sort du petit ensemble des quelques langues les mieux dotées, et que l'on veut localiser un logiciel pour des « langues peu dotées », ce processus n'est plus viable pour des raisons de coût et surtout de rareté, de cherté, ou d'absence de traducteurs professionnels. Notre méthode consiste à faire participer de façon efficace et dynamique les bêta- testeurs et les utilisateurs finals au processus de localisation: pendant qu'ils utilisent l'application, les utilisateurs connaissant la langue originale du logiciel (souvent mais pas toujours l'anglais) peuvent intervenir sur les éléments textuels d'interface que l'application leur présente dans leur contexte d'utilisation courant. Ils peuvent ainsi traduire en contexte les boutons, les menus, les étiquettes, les onglets, etc. , ou améliorer la traduction proposée par des systèmes de traduction automatique (TA) ou des mémoires de traductions (MT). Afin de mettre en place ce nouveau paradigme, nous avons besoin d'intervenir très localement sur le code source du logiciel: il s'agit donc aussi d'un paradigme de localisation interne. La mise en place d'une telle approche de localisation a nécessité l'intégration d'un gestionnaire de flot de traductions « SECTra - w ». Ainsi, nous avons un nouveau processus de localisation tripartite dont les trois parties sont l'utilisateur, l'éditeur du logiciel et le site collaboratif SECTra_w. Nous avons effectué une expérimentation complète du nouveau processus de localisation sur deux logiciels libres à code source ouvert: Notepad-plus-plus et Vuze.


  • Résumé

    We propose a novel approach that allows in context localization of most commercial and open source software. Currently, the translation oftextual resources of software (technical documents, online help, strings of the user interface, etc. ) is entrusted only to professional translators. This makes the localization process long, expensive and sometimes {)f poor quality because professional translators have no knowledge about the context of use of the software. This current workflow seems impossible to apply for most under-resourced languages for reasons of cost, and quite often scarcity or even lack of professional translators. Our proposaI aims at involving end users in the localization process in an efficient and dynamic way: while using an application (in context), users knowing the source language of the software (Often but not always English) could modify strings of the user interface presented by the application in their current context. So, us ers could translate in context buttons, menus, labels, tabpage, etc. Or improve translations proposed by machine translation (MT) or translation memory (TM) systems. To implement this new paradigm, we modify the code as little as possible, very locally and in the same way for all software. Hence our localization method is internaI. The implementation of such approach of localization required integration of a translation workflow built with SECTra - w. Thus, we have a new tripartite process of localization which parties are: the user, the software editor and the collaborative SECTra_w Web site. We have experimented our approach on Notepad-plus-plus and on Vuze, twoop~ns()ll~C:~(lpplic:ations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (144 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 116 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS10/GRE1/0139/D
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : TS10/GRE1/0139
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.