Learning a foreign language with collaborative web-based task : processes and performances

par Frédérique Penilla

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Rhonda Oliver et de François Mangenot.

Soutenue en 2010

à Grenoble en cotutelle avec l'Edith Cowan University .

  • Titre traduit

    = Apprendre une langue étrangère à partir d'une tâche collaborative sur Internet : processus et performances


  • Résumé

    Dans l'enseignement des langues aujourd'hui, l'approche par les tâches fait l'objet d'une attention particulière en ce qu'elle permettrait d'instaurer les conditions idéales favorisant l'acquisition d'une langue étrangère. Avec l'émergence d'Internet durant la dernière décennie, et l'équipement progressif des établissements scolaires en matériel informatique, de plus en plus d'enseignants ont commencé à utiliser ce que nous appellerons des cybertâches. Le but de cette recherche était d'identifier l'impact des tâches effectuées sur et avec Internet sur le processus d'apprentissage et les performances des apprenants. Trois classes de lycées de première et terminale, constituées d’élèves français apprenant l'anglais, ont ainsi réalisé une cybertâche. Le produit des différentes étapes de sa réalisation, et les enregistrements vidéo correspondants, ont servi de corpus à cette étude. Des questionnaires d'attitude et des tests de connaissances culturelles ont également été collectés et analysés. Ce faisant, ont été passées en revue les notions de motivation face à la tâche, de même que celles de compétence de l'apprenant, compétences langagières mais aussi stratégiques ou spécifiques au domaine d'étude. Celles-ci ont été documentées dans différents contextes incluant alternativement les TIC et/ou la collaboration. Les résultats montrent que les tâches, qu'elles soient ou non réalisées avec le recours à la technologie, ne sont pas préjudiciables à la production langagière et que les apprenants sont favorablement disposés à leur égard, en particulier lorsqu’elles impliquent un travail collaboratif. De plus, notre étude montre que la collaboration a un effet positif mesurable sur l’attitude des apprenants, leurs processus d’apprentissage et leurs performances. Cet impact est manifeste concernant le maintien de l'effort, l'implication de l'élève, la compréhension des consignes implicites, la qualité de la production écrite et celle, plus générale, du produit de la tâche, ainsi que concernant le traitement des opérations de haut niveau. Cependant, nos résultats démontrent aussi que ces bénéfices sont atténués par l'introduction de la technologie, bien que l’impact de celle-ci soit également fonction du degré de familiarité envers la tâche et de la maitrise de la technologie. De tels résultats posent donc la question de la meilleure manière de concevoir des cybertâches et suggèrent que d’autres recherches doivent encore être menées dans cette direction.


  • Résumé

    Within language teaching and learning, tasks have been advocated for use as they are thought to set up ideal conditions for language acquisition to occur. With the emergence of the Internet in the last decade, and the deployment of technology in schools, Web-based tasks, referred to as Computer-assisted Language Learning (CALL) are being used by an increasing number of teachers. The purpose of the present research was to identify the impact of Web-based tasks both on the learning process and the learners’ performances. Three intact classes from French high schools, consisting of learners of English as a foreign language, completed a Web-based task. The product of the different stages of its completion and the corresponding video recordings were the database for this study. Attitude questionnaires and cultural awareness tests were also collected and analyzed. In doing so, issues of attitudes and motivation as well as learner competence and language proficiency were examined. These were documented in different experimental settings, including in turn ICT and/or collaboration. The results suggest tasks, whether Web-based or not, do not hinder language production and, in fact, learners respond favourably to them, especially when working collaboratively. Further, the study shows that collaboration has measurable positive effects on the learners' attitudes, processes and performances. These include : positive outcomes in relation to the learners' persistence of effort; their involvement with the task; their understanding of the task's implicit demands ; their quality of writing ; the products they ultimately produce ; and the processing of higher-order skills. Yet the findings also suggest that these benefits are somehow diminished when technology is used, although this in turn is affected by the learners' familiarity with the tasks and their levels of technological literacy. Even so, these results raise the question of how Web-based tasks can be best implemented in language classrooms, and suggest that further research is still required in this area.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (246 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 184-194. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2010/L19/1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.