La relation esthétique : sentiment et désir de fiction dans les romans galants et libertins au dix-huitième siècle

par Dominique Hölzle

Thèse de doctorat en Recherches sur l’imaginaire

Sous la direction de Jean-François Perrin.


  • Résumé

    Les questions esthétiques jouent un rôle important dans les romans galants et dans les romans libertins de la mondanité du XVIIIͤ siècle dont on peut les rapprocher. Les codes sociaux décrits dans ces romans ont pour fonction d'éviter l'ennui, en créant un mouvement incessant des corps et des discours. Bien vite, cependant, ce mouvement s'épuise, et l'ennui resurgit. Les roués, libertins cruels et méthodiques, cherchent à éviter l'ennui en développant un rapport particulier à la fiction. Les images d'eux-mêmes qu'ils composent dans leurs discours se caractérisent par leur originalité et fondent une "relation esthétique" reposant sur l'éclat des images et sur la subjugation du public. Quand les roués séduisent des héroïnes sensibles ils éprouvent leur vertu en les plaçant dans des situations dramatiques, qui sont prétextes à récits. Les lettres jouent un rôle central dans cette "mise en fiction du réel" et les dispositifs esthétiques mis en place par les roués dans le cadre de leur correspondance ont ainsi pour fonction de remplacer les passions réelles, perçues comme aliénantes, par des "fantômes de passions", dont parle l'abbé Du Bos, émotions esthétiques aussi intenses qu'inconséquentes. Ces dispositifs se trouvent cependant perturbés par l'apparition dans leurs récits de tableaux dramatiques caractéristiques de l'esthétique du sentiment. Ces tensions poétiques entre l'écriture galante et l'écriture du sentiment transforment les "romans des roués" en laboratoires expérimentaux dans lesquels sont éprouvées diverses théories de la fiction.

  • Titre traduit

    The aesthetical relation : sentiment and fiction desire in the XVIIIth century novels of worldliness


  • Résumé

    Aesthetical questions play an important role in the XVIIIth century novels of worldliness. The social codes described in these books are supposed to create a discursive and physical movement, therefore avoiding boredom. This movement quickly exhaust itself, though, and boredom sets in again. The "rakes", crual and methodical libertines, try to avoid boredom by establishing a special relation to fiction. The images they create of their selves in their discourses are deeply original, and establish and "aesthetical relation" that relies on dazzling images that are supposed to subjugate the public. When the rakes seduce sensitive characters, they put their virtue to the test and they put these characters in dramatical situations, and these situations will be used to create narratives. Letters play a key role in this fictional take on reality, and the aesthetical devices created by the rakes in their correspondence are designed to replace real passions, that are perceived as alienating, by "ghosts of passions", to quote the Abbé Du Bos (aesthetical emotions, that are both intense and harmless). However, these devices are threatened by the apparition of dramatic pictures in their narratives that are reminiscent of a sentimental aesthetic. The novels centered around rakes are therefore torn between two kind of writings, the analytical writing of the rakes, and the sentimental writing. These novels can be seen as experimental laboratories, where different theories of fiction are put to the test.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (436 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [401]-432

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2010/L10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.