La zone CFA : le choc de la dévaluation et analyse des nouvelles orientations de la politique économique

par Soumaila Doumbia

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Ramón Tortajada.

Soutenue en 2010

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale sciences économiques (Grenoble) .


  • Résumé

    La dévaluation du franc CFA en 1994 se voulait une thérapie de choc censée résoudre des problèmes conjoncturels, mais aussi structurels. Les études réalisées sur la question ont privilégié ses effets, mais elles n'ont pas suffisamment mis l'accent sur la cohérence d'ensemble des principales mesures de politique économique. Cette thèse s'interroge ainsi sur la portée de la dévaluation et surtout sur les conséquences des nouvelles orientations de la politique économique. Elle aboutit à un certain nombre de résultats. Au départ, elle montre que l'Afrique, par ses pratiques monétaires pre��coloniales, par le nombre et la longévité de ses unions monétaires et par la multiplicité de ses projets d'intégration monétaire, est un laboratoire des questions monétaires. La dévaluation a été l'occasion d'inverser la philosophie économique des années 60. Autrement dit, les pays de la Zone CFA sont passés d'une stratégie de développement volontariste, basée sur le « régime des accords monétaires », à une stratégie fondée exclusivement sur la défense de la parité et au maintien de l'inflation à un bas niveau. Pour atteindre ces exigences, les Banques centrales ont mis en œuvre des politiques de ciblage des réserves de change de sorte que leurs structures sont devenues quasiment identiques à celles des caisses d'émission de la seconde génération. L'instauration d'une caisse d'émission par une économie a deux implications importantes. La première est la surliquidité du système bancaire. La politique de ciblage des réserves de change de l'Institut d'émission se traduit par une augmentation importante de la part des actifs étrangers dans la contrepartie de la masse monétaire. Sa préférence en faveur de ces actifs conduit les banques commerciales à favoriser le financement des activités extérieures. Il en résulte une surliquidité en raison d'un financement limité des activités productives tournées vers l'intérieur. La seconde implication de l'instauration d'un régime monétaire semblable à une caisse d'émission est la procyclicité économique. L'évolution de l'environnement international exerce une influence importante sur le contexte local via le solde global de la balance des paiements. La procyclicité économique ne constitue pas un problème lorsque l'évolution de l'environnement international est favorable à l'économie domestique, mais elle devient très vite problématique dans l'optique d'une évolution défavorable ou d'une évolution différenciée selon les pays. La Zone CFA en raison de l'hétérogénéité structurelle de ses pays est concernée par ce phénomène. Cela pose la question de leur appartenance à une même union monétaire, mais aussi celle des choix du régime de change et de la monnaie d'ancrage. Enfin, il importe de signaler que la dévaluation comme mesure visant à stimuler la compétitivité des pays de la Zone CFA n'a pas été couronnée de succès à la hauteur des attentes. La complexité de la situation, les hétérogénéités nationales et l'ampleur du sous-développement font appel à des politiques économiques mieux adaptées. Cependant, les nouvelles mesures mises en œuvre après la dévaluation ont entraîné une stabilité monétaire digne des pays développés, le vrai problème demeure le déficit de croissance, plus particulièrement pour l'UEMOA.

  • Titre traduit

    CFA Zone : the Devaluation Shock and Analysis of the New Orientations of Economic Policy


  • Résumé

    The CFA franc devaluation in 1994 was considered as a shock therapy in order to solve short term and structural economic problems. Literature about devaluation is immense but it is more focused on its effects, and have neglected the changes in economic structures resulting from devaluation. This thesis questions the extent of the devaluation and especially the consequences of new orientations of economic policy. It leads to a number of results. It shows that Africa, through its pre-colonial monetary practices, the number and longevity of its monetary unions and the multiplicity of its monetary integration projects, is a laboratory of monetary issues. The devaluation policy was an opportunity to reverse the economic paradigms of the 60’s. In other words, the CFA Zone countries have shifted from a proactive development strategy, based on the « regime of monetary arrangements », to a strategy of foreign reserves targeting and keeping inflation at a low level. Central Banks have implemented this strategy so that their structures have become identical to those of currency boards, especially the currency boards of second generation. The introduction of a currency board in an economy has two important implications. The first is about the excess liquidity of the banking system. Foreign reserves targeting leads to a significant increase in the share of foreign assets. Their preference for these assets led commercial banks to facilitate the financing of outside activities. The result is excess liquidity due to limited funding of productive activities turned inwards. The analysis of the banking system overliquidity, taking into account the issue of financing the economy and efficiency of monetary policy, is another important upshot of this thesis. The second effect of introducing a currency regime similar to a currency board is pro-cyclicality of the business cycle. In this regard, the changing of international environment has an important influence on the local economy through the balance of payments. The cyclicality of the business cycle is not a problem when the changing of international environment is favorable to the domestic economy. But it results in a big problem in the context of unfavorable international environment or differentiated evolution across countries. The CFA Zone, due to the structural heterogeneity of its member countries, is affected by this phenomenon. This raises the question as whether or not these countries should be in the same currency union. Finally, it should be noted that the devaluation as a measure to boost the competitiveness of countries of CFA Zone has not been successful up to the expectations. The complexity of the economic or political situation, the heterogeneity of member countries and the extent of underdevelopment ask for more appropriate economic policies. Although the new economic policies implemented after the devaluation have generated monetary stability yet the main problem remains the growth rate, particularly in the WAEMU.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (320 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 299-312

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205141/2010/E12/D

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1971-2010-25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.