Approches thérapeutiques pour le traitement des dysferlinopathies

par William Lostal

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Isabelle Richard.

Soutenue le 09-07-2010

à Evry-Val d'Essonne , dans le cadre de Des génomes aux organismes .


  • Résumé

    Ce travail de thèse a porté sur le développement d'approches thérapeutiques pour les dysferlinopathies, pathologies dues à un déficit en dysferline, pour lesquelle sil n'existe pas de traitement à l'heure actuelle. Nous avons généré et caractérisé un modèle murin déficient en dysferline, B6.A/J-Dysfprmd, pouvant être comparé avec une souche contrôle. Ce modèle présente une atteinte dystrophique dès deux mois et une diminution de l'activité locomotrice est mise en évidence. Dans une approche par transfert de gène dans le muscle, compte-tenu de la taille de l’ADNc de la dysferline, nous avons utilisé la capacité à se concatémériser des vecteurs AAV. Les résultats ont montré une expression stable d’une protéine entière, jusqu’ à au moins un an. Cette expression est associée à une amélioration fonctionnelle et phénotypique des animaux traités. Une autre étude a porté sur l’évaluation du potentiel thérapeutique d’une forme courte de dysferline. Les résultats ont montré qu’une protéine tronquée était exprimée et permet une restauration partielle de la fonction de réparation membranaire, mais aucune amélioration phénotypique n’est détectée. Ces résultats suggèrent pour la première fois, une modularité de la dysferline. Finalement, nous avons testé si un déficit en dysferline pouvait être compensé par la surexpression de myoferline. Un modèle murin surexprimant la myoferline a été créé. Celui-ci ne montre pas de signes délétères dus à cette surexpression. Ces souris transgéniques ont ensuite été croisées avec les souris déficientes en dysferline. Une amélioration de la fonction de réparation membranaire est observée, mais le phénotype dystrophique du muscle n’est pas amélioré.

  • Titre traduit

    Therapeutical approaches for dysferlinopathies treatment


  • Résumé

    In this work, I developed and studied therapeutical strategies for dysferlinopathies, neuromuscular disorders due to dysferlin deficiency. To date, no treatment is available for these diseases. We generated and characterized a dysferlin deficient mouse model, B6.A/J-Dysfprmd. The onset begins at 2-month old with an associated decrease of locomotor activity. For gene transfer approach into muscle, dysferlin coding sequence is too large to enter into a single rAAV. We used properties of rAAV to concatemerize by ITR sequences interaction. Results, obtained with this strategy, showed expression of entire dysferline protein until at least one year. We showed also that this expression is associated to an improvement of phenotype and functional activity of tretaed mice. We also studied therapeutical potential of a truncated dysferlin protein. Results showed the expression of a short protein cassociated to a partial functional membrane repair activity, but none in locomotor activity. Nonetheless, these results showed for the first time a partial modularity of dysferlin. Finally, we also studied compensation of dysferlin by myoferlin overexpression in muscle. A myoferlin-overexpressing transgenic mouse model was generated; a significant level of myoferlin is detected but no deleterious effect was observed. These transgenic mice were crossed with dysferlin deficient mice. An improvement of membrane repair capacity is observed, nevertheless, dystrophic features into muscle were still present.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.