Contrôle du vol longitudinal d'un avion civil avec satisfaction de qualités de manœuvrabilité

par David Saussié

Thèse de doctorat en Systèmes automatiques

Sous la direction de Caroline Bérard et de Lahcen Saydy.

Soutenue en 2010

à Toulouse, ISAE en cotutelle avec l'Ecole Polytechnique de Montréal (Canada) .


  • Résumé

    Satisfaire les qualités de manœuvrabilité demeure toujours une contrainte essentielle lors de la conception des commandes de vol. Ces critères de différentes natures sont le fruit d’une longue expérience d’essais en vol et d’analyse de données et il convient de les considérer pour espérer un bon comportement de l’appareil en vol. Dans ce cadre, l’enjeu de cette thèse est d’élaborer des me��thodes de synthèse capables de satisfaire au mieux ces critères en respectant d’une part des architectures classiques imposées par le constructeur et, d’autre part, en adoptant une nouvelle architecture de contrôle. Le travail est effectué sur le vol longitudinal d’un avion d’affaire de Bombardier Inc. , le Challenger 604. Une première étape consiste à rassembler les qualités de manœuvrabilité les plus souvent utilisées et de les confronter. Nous étudions plus particulièrement le critère du dropback pour lequel une analyse théorique permet d’établir une formulation pratique utilisable lors d’une synthèse. De plus, la confrontation de ces critères sur un modèle standard met en évidence des critères dominants, qui, une fois satisfaits, impliquent que d’autres critères le sont aussi. Nous pouvons dès lors considérer le problème de satisfaction de ces critères dominants dans le cadre d’une loi de contrôle dont l’architecture est imposée. Nous nous tournons alors du côté des applications gardiennes. Initialement destinées à l’étude de la robustesse, elles sont intégrées dans différents algorithmes pour la synthèse de correcteur. Ce problème s’inscrit dans le cadre plus général de stabilisation par retour de sortie et de synthèse de correcteurs d’ordre réduit. Il en ressort des algorithmes permettant la stabilisation de système et le placement de pôles dans une région du plan complexe. Ceux-ci sont étendus dans le cadre du séquencement du contrôleur sur toute l’enveloppe de vol en fonction de certains paramètres. Nous faisons ensuite fi de la structure du correcteur en conservant seulement les mêmes sorties. L’idée est à présent d’utiliser une synthèse H∞ pour obtenir un correcteur satisfaisant les qualités de manoeuvrabilité grâce à l’appariement avec un modèle de référence ; ce correcteur est aussi robuste à des variations de masse et de centrage de l’avion. Grâce aux travaux sur la commande modale robuste, nous pouvons réduire substantiellement l’ordre de ce correcteur ainsi que le structurer afin de nous rapprocher d’une architecture classique. Une méthode d’auto-séquencement de correcteurs, nous permet finalement de séquencer ce correcteur à travers toute l’enveloppe de vol. Deux voies différentes sont donc empruntées pour la résolution du même problème ; chacune montre ses avantages et ses inconvénients.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXVIII-310 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.287-300

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace. Service documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2010/10 SAU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.