Recherches sur les documents séculiers tokharien : économie bouddhique et société dans la région de Kucha

par Chao-Jung Ching

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Georges-Jean Pinault.

Le jury était composé de Olav Hackstein.


  • Résumé

    La présente étude est une tentative d’analyser les documents en tokharien B (i. E. Koutchéen), en particulier le corpus inédit. Ils comprennent les documents administratifs, comptabilités, lettres, etc. La préoccupation est de traiter les documents qui sont les plus intéressants pour nos recherches sur les aspects social, politique et économique du royaume de Kucha à l’époque pré-islamique, qui fut l'une des plus importantes oasis sur la Route de la Soie. L’intérêt prédominant de cette recherche est lié à l’histoire du bouddhisme, car la plupart des documents ont été fouillés dans les sites de monastères. Ainsi, 241 pièces de documents en koutchéen sont rassemblées, transcrites et traduites dans cette thèse, avec de nombreuses citations d’autres textes en tokharien, en chinois, et en autres langues. Parmi les découvertes les plus intéressantes, quelques termes qui peuvent refléter l’administration chinoise sous les Tang et la vie matérielle locale sont traités. En conséquence, le terminus ante quem de la plupart des documents en koutchéen écrit sur papier est sans doute au début du IXe siècle. Parmi les données actuellement disponibles, quelques faits économiques à propos des moines et des monastères locaux sont reconstitués. Leurs activités comprennent notamment la vente et l’achat des biens, la location des terres, l’embauche, la meunerie et l’huilerie. Quelques monastères vraisemblablement possédaient des fermes ou bien des domaines, et peut-être aussi ils s’étaient engagés dans le prêt à intérêt. L’un des phénomènes les plus remarquables est l’activité notable de certains laïcs d’origine sogdienne

  • Titre traduit

    Secular documents in tocharian: buddhist economy an society in the kucha region


  • Résumé

    This study is an attempt to analyze the documents in Tocharian B (i. E. Kuchean), especially the unpublished corpus. They include administrative documents, accounts, letters, etc. The main concern is to treat the documents that are the most interesting for our research considering the social, political and economic aspects of the pre-Islamic Kucha kingdom, one of the most important oasis on the Silk Road. The predominant interest lies in the studies of Buddhist economy, because most Kuchean documents have been excavated at the sites of monasteries. Thus, 241 pieces of Kuchean documents are collected, transcribed and translated in this thesis with numerous references to other texts in Tocharian, Chinese, and other languages. Among the most interesting findings, some terms that can reflect the Chinese government under the Tang and the local material life are treated. Accordingly, the terminus ante quem of most Kuchean documents written on paper is probably in the early 9th century. Among the currently available data, some economic facts about local monks and monasteries are detected. Their activities include sale and purchase of property, land rental, hiring, milling and oil pressing. Some monasteries may have owned farms or manors, and perhaps they were engaged in usury. One of the most remarkable phenomenon is the significant activity of some lay people of Sogdian origin

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (650 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 625-650. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 410 (1-2)
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 410 A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.