"Que leurs plaisirs ne finissent jamais" : spectacles de cour, divertissements et mécénat musical du Grand Siècle aux Lumières : l'exemple des princes de Bourbon-Conti

par Thomas Vernet

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Catherine Massip, Claude Jamain et de Florence Gétreau.


  • Résumé

    Depuis les premières années du XXe siècle, l’intérêt porté par l’aristocratie française à la vie musicale n’a cessé de retenir l’attention des historiens de la musique. Mais l’historiographie en la matière repose essentiellement sur des recherches autour d’une personnalité ou enserrées entre des bornes chronologiques étroites. Notre projet fut autre, puisqu’il consistait à porter un regard d’ensemble sur plus de deux siècles de l’histoire familiale des princes de Conti, et à interroger leurs goûts et leurs pratiques artistiques. Nous avons tenté de mettre en lumière, à partir des sources littéraires, musicales et picturales qui ont fourni la matière de cette vaste synthèse, l’intérêt constant de ces princes malcontents pour les œuvres d’art plastiques mais aussi pour la danse, le théâtre et la musique ; des disciplines artistiques qui étaient susceptibles de répondre à l’impératif de magnificence imposé par leur rang, à asseoir leur légitimité mais aussi à satisfaire leurs passions et leur curiosité. Inspiré du modèle monarchique, le patronage des Conti participe au mouvement d’émancipation progressif des élites de Versailles vers Paris et permet de nuancer la dichotomie traditionnellement admise entre ces deux pôles de création. Au-delà de ce cadre familial, c’est donc l’évolution du mécénat musical de la haute aristocratie aux XVIIe et XVIIIe siècles qu’il a été permis d’approcher. Gageons que cette étude qui verra naître puis disparaître un patrimoine artistique familial, puisse contribuer à une meilleure définition des « climats de sensibilités » et permette de mieux saisir la place occupée par la musique et les arts dans la culture des élites à l’époque moderne

  • Titre traduit

    “Let their pleasures never end”: Entertainment and Music Patronage Grand Siecle to the Enlightenment: the example of the princes of Bourbon Conti


  • Résumé

    Since the early twentieth century, the interest of the French aristocracy in the musical life has ceased to hold the attention of music historians. But the historiography on the subject based mainly on research around a personality or clamped between chronological boundaries close. Our project was different because it was to be a comprehensive look at more than two centuries of family history of the princes of Conti, and question their taste and artistic practices. We have tried to highlight, from literary sources, musical and pictorial material that provided this broad summary, the continued interest of these princes malcontents for visual art but also for dance, theater and music, the arts, which were likely to meet the requirement imposed by their magnificence row to establish their legitimacy, but also to satisfy their passion and curiosity. Inspired by the monarchical model, the patronage of Conti participated in the movement for emancipation of progressive elites from Versailles to Paris and helps to qualify the traditionally assumed dichotomy between these two poles of creation. Beyond the family environment is thus the evolution of musical patronage of the aristocracy in the seventeenth and eighteenth centuries it has been allowed to approach. Let us hope that this study will arise and disappear artistic heritage family can contribute to a better definition of "climate sensitivity" and would better understand the place occupied by music and the arts in the elite culture in the modern era

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (669, 141 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 722-741. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 398 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.