La décision de pardonner : effets des représentations familiales et des croyances

par Marianne Befringås Akl

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Étienne Mullet.

Le président du jury était Éric Raufaste.

Le jury était composé de Étienne Mullet, Éric Raufaste, Colette Sabatier, Félix Fernando Monteiro Neto.

  • Titre traduit

    Deciding to forgive : effects of family forgivneness and religious beliefs


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette recherche exploratoire s’intéresse aux conceptions du pardon divin et les représentations du pardon familial, et leurs influences sur la propension personnelle et les motivations à pardonner. 243 sujets ont coté 233 propositions concernant la propension au pardon, les motifs au pardon, au ressentiment et à la vengeance, le pardon familial et le pardon divin. L’analyse factorielle exploratoire des conceptions du pardon divin a montré 4 facteurs, nommés « Pardon sur demande », pardon « difficile », « aléatoire » et « automatique ». Les représentations familiales partagent les 2 derniers, mais ont également mis en lumière un pardon familial « punitif », « récalcitrante » et « stable ». Les motivations reflètent les 8 états métamotivationnels de la théorie des renversements. Les motifs conformistes et sympathie sont importants pour le pardon et les motifs de maîtrise pour le ressentiment. Conformément à nos hypothèses, il y a des effets des conceptions religieuses et des représentations familiales sur la propension au pardon et les motivations

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (259 p.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2010 THSVT 1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.