La plèbe et sa culture : histoire d'un "antimonde" des Gracques à Domitien (fin du IIè siècle av. J.-C. - fin du Ier siècle ap. J.-C.)

par Cyril Courrier

Thèse de doctorat en Histoire romaine

Sous la direction de Yves Roman.

Soutenue en 2010

à Lyon, École normale supérieure .


  • Résumé

    Cette thèse vise à reconstituer la composition, le rôle et l’imaginaire de la plèbe urbaine de Rome entre les Gracques et Domitien en reformulant son histoire dans un cadre nouveau par le biais d’un recours aux apports de la sociologie, notamment au concept de culture et au postulat selon lequel un groupe social dominant est rarement en mesure d’imposer totalement son ordre culturel. Il s’agit de mettre en évidence l’existence d’un monde propre à la plèbe, monde dont nous percevons des traces tangibles dans des domaines aussi divers que le rapport au métier, à l’espace urbain ou à la politique, le tout formant un système interrogé sous l’angle de sa cohérence : existait-il une combinaison de comportements qui lui aurait permis de se concevoir comme un monde à part entière ? La réponse est à chercher du côté de la stabilité démographique et de l’unité socio-spatiale conférées par la Ville à une plèbe qui se concevait comme un peuple de capitale d’empire et dont les conditions de vie ne relevaient pas ou peu d’une « ville-mouroir ». Elle n’était pas un Lumpenproletariat, l’oreille tendue aux rumeurs de soulèvement, mais un élément stable de la société romaine composé de strates profondément ancrées dans l’espace urbain, de couches moyennes disposant de quelques biens qui permettaient à leurs détenteurs de se reconnaître dans la cité et ses institutions et même dans des idéologies politiques. Car la plèbe avait une conscience politique et savait se faire entendre des gouvernants. Elle n’en était pas pour autant monolithique mais divisée en sous-groupes qui, à l’instar de la plebs media, la structuraient en autant de systèmes d’appartenance à la fois verticaux et horizontaux.

  • Titre traduit

    The plebs and its culture. Thr history of an "antiworld" from the Gracchi to Domitian (end of the IInd century B. C. -end of Ist century A. D. )


  • Résumé

    This doctoral thesis aims at reconstructing the composition, the role and the imaginary of the urban plebs in Rome from the Gracchi to Domitian, reformulating its history from the new angle made available by sociological tools, in particular the concept of culture and the postulate in which a dominant social group is rarely able to impose its cultural order thoroughly. This work brings to the fore the existence of a world peculiar to the plebeians, of which we can perceive tangible traces in fields as diverse as how the plebeians positioned themselves in their trade, in the urban space, or in politics ; all this can be gathered together as a system, whose coherence is put under close scrutiny : was there a combination of behaviours which might have enabled the plebeians to view themselves as a world in itself ? We must seek an answer in the demographic stability and sociospatial unity Rome conferred to the plebeians, who thought of themselves as the people of an imperial capital in which living conditions were not that of the “Urban Graveyard Effect”. They were not a Lumpenproletariat, pricking up their ears for rumours of a riot, but a stable element of the Roman society whose strata were deeply rooted in the urban space, middle sections whose possessions enabled their members to be acknowledged in the city and its institutions and have an influence on political trends. Indeed, the plebeians were politically conscious, and they knew how to get the attention of those in power. The plebeians did not the more form a monolithic entity, but were divided into subgroups which, like the plebs media, structured them into as many membership systems, both horizontal and vertical.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par École française de Rome à Rome

La plèbe de Rome et sa culture (fin du IIe siècle av. J.-C. - fin du Ier siècle ap. J.-C.)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (691, 369 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 307-343. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 146

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1459
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par École française de Rome à Rome

Informations

  • Sous le titre : La plèbe de Rome et sa culture (fin du IIe siècle av. J.-C. - fin du Ier siècle ap. J.-C.)
  • Dans la collection : Bibliothèque des Écoles Françaises d'Athènes et de Rome , 353 , 0257-4101
  • Détails : 1 vol. (X-1031 p.)
  • Notes : En annexe, choix de documents.
  • ISBN : 978-2-7283-0966-5
  • Annexes : Bibliogr. [917]-978. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.