Méthodologie de conception de composants intégrés protégés contre les attaques par corrélation

par Selma Laabidi

Thèse de doctorat en Microélectronique

Sous la direction de Philippe Collot.

Soutenue le 19-01-2010

à Saint-Etienne, EMSE , dans le cadre de EDSIS 488 .

Le président du jury était Pierre Paradinas.

Le jury était composé de Philippe Maurine, Nathalie Feyt, Assia Tria, Bruno Robisson.

Les rapporteurs étaient David Naccache, Lionel Torres.


  • Résumé

    Les circuits cryptographiques, parce qu'ils contiennent des informations confidentielles, font l'objet de manipulations frauduleuses, appelées communément attaques, de la part de personnes mal intentionnées. Plusieurs attaques ont été répertoriées et analysées. Parmi elles, les attaques DPA (Differential Power Analysis), DEMA (Differential Electromagnetic Analysis), DBA (Differential Behavior Analysis) et les attaques en probing forment la classe des attaques par corrélation et sont considérés comme les plus redoutables car elles permettent de retrouver, à moindre coût, les clefs de chiffrement des algorithmes cryptographiques. Les concepteurs de circuits sécurisés ont été donc amené à ajouter des parades, appelées contre-mesures, afin de protéger les circuits de ces attaques. Ces contremesures doivent impacter au minimum les performances et le coût du circuit. Dans cette thèse, nous nous intéressons dans un premier temps aux attaques par corrélation, le principe de ces attaques est décrit ainsi que les principales contre-mesures pour y parer. Un formalisme décrivant de manière unique ces attaques est aussi proposé. Dans un deuxième temps, nous étudions les outils d'évaluation sécuritaires qui permettent d'estimer la résistance des circuits intégrés face aux attaques par corrélation. Après un état de l'art sur les outils existants, nous décrivons notre outil basé sur une recherche de corrélations entre le modèle du concepteur et le modèle qui peut être prédit par un attaquant. L'analyse de corrélations permet de déterminer les bits les plus sensibles pour mener à bien une attaque. Cet outil est intégré dans le flot de conception permettant ainsi d'évaluer la résistance des algorithmes cryptographiques au niveau RTL (Register Transfer Level) et portes.

  • Titre traduit

    A design methodology for integrated components protected from correlation attacks


  • Résumé

    The cryptographic circuits, because they contain confidential information, are subject to fraudulent manipulations called attacks from malicious people. Several attacks have been identified and analyzed. Among them DPA (Differential Power Analysis), DEMA (Differential Electromagnetic Analysis), DBA (Differential Behaviour Analysis) and probing attacks form the class of correlation attacks and are considered as the most dangerous because they allow to retrieve, at lower cost, secret keys of cryptographic algorithms. Designers of secure circuits have thus added counter-measures to protect their circuits from these attacks. Counter-measures overhead got to have a minimum of impact on circuit’s cost and performances. In this thesis, we first focus on correlation attacks; the principle of these attacks is described as well as the main counter-measures to address them. A formalism describing these attacks is also proposed. Second, we study the safe evaluation tools to estimate the resistance of integrated circuits towards correlation attacks. After a state of the art on the existing tools, we describe our tool based on a search of correlations between the designer's model and the model which can be predicted by an attacker. The analysis of the correlations determines the most sensitive bits to complete an attack. This tool is integrated into the design flow to asses the strength of cryptographic algorithms at RTL (Register Transfer Level) and gate levels. An application of our flow on several models of the algorithm AES (Advanced Encryption Standard) with and without counter-measures is proposed. The obtained results have demonstrated the effectiveness of our technique.Les circuits cryptographiques, parce qu'ils contiennent des informations confidentielles, font l'objet de manipulations frauduleuses, appelées communément attaques, de la part de personnes mal intentionnées. Plusieurs attaques ont été répertoriées et analysées. Parmi elles, les attaques DPA (Differential Power Analysis), DEMA (Differential Electromagnetic Analysis), DBA (Differential Behavior Analysis) et les attaques en probing forment la classe des attaques par corrélation et sont considérés comme les plus redoutables car elles permettent de retrouver, à moindre coût, les clefs de chiffrement des algorithmes cryptographiques. Les concepteurs de circuits sécurisés ont été donc amené à ajouter des parades, appelées contre-mesures, afin de protéger les circuits de ces attaques. Ces contremesures doivent impacter au minimum les performances et le coût du circuit. Dans cette thèse, nous nous intéressons dans un premier temps aux attaques par corrélation, le principe de ces attaques est décrit ainsi que les principales contre-mesures pour y parer. Un formalisme décrivant de manière unique ces attaques est aussi proposé. Dans un deuxième temps, nous étudions les outils d'évaluation sécuritaires qui permettent d'estimer la résistance des circuits intégrés face aux attaques par corrélation. Après un état de l'art sur les outils existants, nous décrivons notre outil basé sur une recherche de corrélations entre le modèle du concepteur et le modèle qui peut être prédit par un attaquant. L'analyse de corrélations permet de déterminer les bits les plus sensibles pour mener à bien une attaque. Cet outil est intégré dans le flot de conception permettant ainsi d'évaluer la résistance des algorithmes cryptographiques au niveau RTL (Register Transfer Level) et portes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.