Trajectoires pseudo-coloniales : les Français du condominium franco-anglais des ex-Nouvelles-Hébrides (Vanuatu) de la fin du XIXe siècle à l'entre deux guerres

par Virginie Riou

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Alban Bensa.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Le Vanuatu, petit pays insulaire du Pacifique Sud, a été de 1887 à 1980 sous la tutelle conjointe de l’Angleterre et de la France. Alors dénommé "condominium franco-anglais des Nouvelles-Hébrides", l’archipel a été le siège d’une micro-communauté de Français. Basée à la fois sur une enquête de terrain durant laquelle ont été recueillis les souvenirs des descendants des planteurs des Nouvelles-Hébrides et sur une recherche d’histoire classique, cette thèse poursuit un double objectif : d’abord remonter aux origines du micropeuplement français en reconstituant le cadre impérial qui rend intelligible la trajectoire des migrants, ensuite se pencher sur les acteurs eux-mêmes, leur parcours passé, les modalités de leur installation et celles de leur enracinement dans le contexte des Nouvelles-Hébrides, de la fin du 19e siècle à l’entre-deux-guerres. La première partie restitue les divers échelons dans lesquels se sont insérées les logiques de l’état français ayant mené à l’installation des migrants. Ce faisant, elle met en évidence la place centrale que les migrants français ont occupée dans la formation du condominium. La deuxième partie retrace au plus près la trajectoire d’individus et familles venus de manière assistée ou spontanée s’installer au Nouvelles-Hébrides pour devenir ou non planteurs. Elle suit d’abord leur processus migratoire en prenant en considération leurs lieux et milieux d’origine ainsi que les différentes étapes traversées avant leur arrivée dans l’archipel. Elle reconstitue ensuite leur parcours d’apprenti planteur aux Nouvelles-Hébrides, depuis leur arrivée jusqu’à leur enracinement. La troisième et dernière partie explore le versant privé du parcours des migrants français. Elle interroge ainsi l’interface sexuelle des relations entre les groupes, se poursuit sur le thème de l’éducation et se clôt sur la question des métis. A la croisée de plusieurs disciplines que sont l'anthropologie, la sociologie et l'histoire, ce travail de thèse se situe à la confluence de trois histoires que sont l'histoire impériale de la France dans le Pacifique Sud, l'histoire locale des ex-Nouvelles Hébrides et l'histoire individuelle ou familiale des migrants Français.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (598 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 549-567

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.