Traces en mouvement : histoire , mémoire et rituel dans l’art kija contemporain du Kimberley Oriental (nord-ouest australien)

par Arnaud Morvan

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Barbara Glowczewski et de Marcia Langton.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'University of Melbourne .


  • Résumé

    A partir d’une enquête sur le trajectoire de deux peintures des artistes aborigènes de langue kija, P. Nyunkuny Bedford (1922-2007) et Lena Nyadbi (1936), commandées par une commission publique franco-australienne pour être reproduites à grande échelle dans l’architecture du Musée du quai Branly en 2006 (Australian Indigenous art Commission), la thèse explore le contenu historique et biographique de l’art du Kimberley Oriental qui met en lumière une histoire souterraine de la colonisation de cette région depuis le XIXème siècle. La recherche s’inscrit dans plusieurs courants de l’anthropologie de l’art : d’une part, les approches de Thomas (cultural entanglement) et Kopytoff (biographie culturelle des objets) centrées sur les trajectoires interculturelles des objets ; et d’autre part, une analyse en termes de processus mémoriels inscrits dans les œuvres, initiées par les travaux de C. Severi. Nous analysons un corpus de trente peintures contemporaines kija (1983-2008, école de warmun) au regard de trois performances rituelles (type joomba et balga) observées pendant plusieurs enquêtes de terrain en Australie (2005-2008). Ces relations entre création artistique et élaborations rituelles nous ont permis de mettre en évidence la manière dont les artistes utilisent les peintures dans leurs performances vice-versa pour inscrire des événements historiques à la fois dans les œuvres matérielles, les corps et les paysages, formant une mémoire ancrée géographiquement. Ce processus de « mémorialisation » rituelle du paysage, actualisé par les peintures, reflète des temporalités multiples et des mémoires hétérogènes qui circulent aussi bien dans la société aborigène qu’à l’extérieur.

  • Titre traduit

    Moving tracks : history, memory and ritual in contemporary Indigenous art from the East Kimberley (Northwestern Australia)


  • Résumé

    An investigation of the trajectory by kija speaking artists Paddy Nyunkuny Bedford (1922-2007) and Lena Nyadbi (1936-), publicly commissioned to be reproduced on a large scale in the architecture of the Musée du quai Branly in Paris in 2006 (Australian Indigenous Art Commission), provides the basis of an exploration of east Kimberley art, its historical and biographical content, which sheds light on a subterranean history of this region’s colonisation since the 19th century. Yhe research articulates two trends in the anthropology of art: Thomas and Kopytoff approach, focused on cultural biography of objects, and an analysis based on the relation between art and memory. We analyse a corpus of thirty contemporary kija paintings (realised between 1983 and 2008 by eight artists of the Warmun school) in comparison with three ritual performances (public ceremonies of the joonba and balga kind) observed during several fieldwork in Australia (2005-2008). This allows us to reveal how the artists use paintings in their performances and vice versa in order to inscribe historical events in material works, the body and the landscape simultaneously. This process of ritual “memorialisation” of the landscape, actualized by the paintings, reflects the colonial past of the region and its impact on space and people.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (432 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 410-432

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12802
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.