Anthropologie politique de la Nouvelle-Calédonie contemporaine : constitution et médiation des espaces publics insulaires

par Hamid Mokaddem

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Alban Bensa.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La Nouvelle-Calédonie est un archipel mélanésien francophone du Pacifique sud. La complexité culturelle démographique résulte des migrations coloniales et post-coloniales des groupes provenant d'europe, d'Asie, d'Océanie et des antilles constituant les actuelles communautés non Kanak. Le peuple kanak, présent depuis trois mille ans, revendique à partir de 1975 une souveraineté poussant les communautés non kanak à repositionner et à penser leur lien avec la République de France (une partie de la population mélanésienne est contre la souveraineté politique de Kanaky tandis qu'une infime portion de non kanak est positionnée pour). Les processus d'identification et d'appartenance des collectifs de la Nouvelle-Calédonie reproduisent les inégalités des répartitions historiques et géographiques. Les sujets s'inscrivent dans des distinctions d'espaces dont les organisations s'articulent autour des deux noms de "Kanaky" et de "Nouvelle-Calédonie". A l'intérieur de ces deux inscriptions politiques, il esxiste des logiques de cloisonnement et de segmentation compliquées. Lors de la séquence politique révolutionnaire (1984-1988) - que les médias ont dénommé "les événements" - ces deux espaces-mondes étaient conflictuels. Les deux autres séquences politiques - que nous désignons par les noms des lieux où furent signés les accords entre le FLNKS (Front de libération Nationale Kanak et Socialiste), l'Etat et le RPCR (Rassemblement Pour la Calédonie dans la République Française) - Matignon-Oudinot (1988-1998) et Nouméa (1998-2018), ouvrent les possibilités de médiations et d'entrecroisements déjà existant entre ces deux territorialisations. Les espaces publics insulaires (scolaires, médiatiques, politiques et littéraires) constituent les lieux où s'entrecroisent les trajectoires des collectifs et sont étudiés dans la thèse.

  • Titre traduit

    A political anthropology of contemporary New Caledonia : an essay on the composition and mediation of insular public spaces


  • Résumé

    New Caledonia is a francophone Melanesian island group in the south pacific. Its demographic and cultural complexity stems from colonial and post-colonial migrations of groups from Europe, Asia, Africa and the Caribbean, xho form the current non-Kanak communities. The Kanak people, present for three thousand years, has since 1975 been claiming sovereignity, prompting the non-Kanak communitiesto reposition themselves and rethink their ties to the Republic of France (part of the Melanesian population is opposed to the political sovereignity of kanaky, while a tiny proportion of non-Kanak are in favour of it). The processes of identification and belonging of groups to New Caledonia reproduce the inequalities of historical and geographical distribution. People identify with space distinctions organised around either of two names: Kanaky or new Caledonia. Two complicated forms of logic relating to compartmentalisation and segmentation have developed within these two political constructs. During the revolutionary political sequence (1984-1988) - referred to by the media as "the troubles" - these two "world-spaces" were in conflict with each other. The other two political sequences - referred to by thye place names where the accords between the FLNKS (Front de libération Nationale Kanak et Socialiste), the French Government and the RPCR(Rassemblement Pour la Calédonie dans la République Française) were signed: Matignon-Oudinot (1988-1998) and Nouméa (1998-2018) - open prospects for mediation and interaction between these two territorialisations. Insular public spaces (schools, media, politics and literature) form places where the groups' trajectories coincide. They are studied in the thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (294, 475 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 383
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 383 ex. 2
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.