Innovation biologique, expertise et crise sanitaro-agricole : la lutte contre la tuberculose bovine et la fièvre aphteuse en France et en Grance-Bretagne, du milieu du dix-neuvième aux années mille neuf cent soixante

par Delphine Berdah

Thèse de doctorat en Histoire (option : histoire des sciences)

Sous la direction de Jean-Paul Gaudillière.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse montre comment les vétérinaires français ont mobilisé leurs savoirs bactériologiques pour reproblématiser la question de la contagion - humaine et animale - devenant des experts pour le compte de l'État et des collaborateurs de l'industrie pharmaceutique, dont le rôle dans le développement professionnel vétérinaire est analysé. Ensuite, elle s'inscrit en porte-à-faux de l'historiographie tendant à présenter la France comme un pays extrêmement centralisé, s'opposant à un Royaume-Uni extrêmement libéral, favorisant le «laisser-faire » des marchés par une politique non-interventionniste. Analysant comment sur le long terme, les intérêts et pratiques se transforment dans le contenu des politiques de lutte contre les maladies contagieuses des animaux, cette thèse montre comment malgré l'adoption de législations similaires, la France et la Grande Bretagne ont mis en place des normes secondaires d'application de ces législations reposant sur des formes d’expertise hétérogènes, fonction des savoirs vétérinaires et médicaux locaux, mais aussi des formes d'expérience de la maladie. Enfin en suivant les trajectoires d'innovation des sérums et vaccins vétérinaires, elle met en évidence les circulations de savoirs, techniques, souches, personnels et modèles entre les frontières propres à la médecine et à l'agriculture. Elle montre également comment les interactions entre les différents acteurs impliqués dans la lutte contre les maladies animales, définissant en France un véritable complexe biomédical vétérinaire, ont contribué à transformer ces normes de contrôle pour faire de la vaccination une alternative à l'abattage.

  • Titre traduit

    "Biological Innovation, Expertise and Sanitary crisis : controIIing bovine tuberculosis and foot-and-mouth disease in Britain and France, from mid-nineteenth century to the nineteenth sixties"


  • Résumé

    Three main axes are followed in this thesis 1) The double comparison of the research, production and utilization processes of vaccines against two diseases: bovine tuberculosis and foot-and-mouth disease, in two countries, France and Great Britain. This thesis shows the circulations –of strains techniques, protocols, knowledge, researchers -between the spheres of human and veterinary processes in the two countries. 2) The professionalization process of French veterinarians: focusing on the gradual transformation of their knowledge from the late eighteenth century, this thesis shows the major role of bacteriology (creating new tools to diagnose and control contagion) in the recognition of a veterinary expertise over the control of contagion. 3) The analysis of the construction of the legislation and its secondary norms of application to control animal contagious diseases. This thesis shows how the two countries established the same legislations in the late nineteenth century to control animal diseases but analyses how practically, the control of the diseases varied according to the nature of diseases, local situations, as well as expertises and experiences of the various actors involved in the control of animal diseases. This thesis proposes an explanation of the experimental uses of vaccines in Great-Britain, as well as of the abandon of the BCG vaccine against bovine tuberculosis in France, while at the same period, a 'veterinary biomedical complex' associating pharmaceutical companies, veterinarians and farmers associations managed to make foot-and-mouth disease vaccination compulsory in France in 1961.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (697 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 668-689. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?