Formes plastiques de raisonnements : études sur les instruments mathématiques de l'époque moderne

par Camille Frémontier-Murphy

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Eric Brian.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    C'est une approche à la fois historique et épistémologique des instruments de mathématiques qui est ici proposée sans chercher à s'attarder sur les conditions de production, sur les techniques de construction, ni même sur les relations de ces objets aux expériences ou à la collecte de faits comme cela a pu être le cas d'ouvrages notamment consacrés aux instruments de physique. On s'est plutôt penché sur l'évolution d'un phénomène culturel qui aurait bousculé dès la Renaissance la traditionnelle dichotomie empirique théorique, et qui correspondait apparemment à une nouvelle façon de concevoir les instruments ou les pratiques non méthodiques (dorénavant capables d'apporter une nouvelle vision et de concurrencer les théories), non seulement en ingénierie, mais aussi dans de nombreux autres domaines, de l'astronomie aux disciplines purement mathématiques, voire même artistiques; la représentation de la connaissance s'en serait de son côté elle-même trouvée affectée. L'existence en psychologie d'une «pensée perceptive », une combinaison de perceptions construites culturellement, nous aurait par ailleurs permis de justifier le bien-fondé de ces changements, finalement dictés par les besoins très spécifiques, propres à la constitution de la société moderne.

  • Titre traduit

    Material forms of reasoning : studies of mathematical instruments of the Modern Age


  • Résumé

    A historical and epistemological approach to mathematical instruments is here proposed. The study is not based on the conditions or the techniques of the construction of these instruments, nor does it focus on the relation of these objects to experience or their use in measuring facts as is generally done in works dedicated to instruments of physics. Rather, the emphasis is on the evolution of a cultural phenomenon that, starting in the Renaissance, overturned the traditional empirical-theoretical dichotomy. This meant novel ways of conceiving instruments or non-methodological practices. Those practices were then able to generate new visions of science and challenged theories not only in engineering but also in numerous other domains, from astronomy to purely mathematical disciplines and art. Even the representation of knowledge was affected. The existence in psychology of "perceptive thought," a combination of perceptions that are culturally formed, furthermore helped justify these changes that were dictated by the very specific needs that constituted modem society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 211-222. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-123

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.