L' esthétique des fleurs : kosmos, poikilia et charis dans la céramique attique du VIe et Ve siècle avant J.C.

par Nikolina-Antonia Kei

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de François Lissarrague.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Les fleurs sur les vases attiques sont avant tout des ornements beaux à regarder. Néanmoins, réduire leur fonction à une simple esthétisation serait une erreur ; ils sont également des agents figuratifs qui épaulent l'architecture du vase tout en façonnant le regard du spectateur. Ils participent à cette opération que les Grecs appellent kosmesis et qui renvoie aussi bien à la parure qu’à la mise en ordre, à l'arrangement. Les motifs floraux ornent aussi une longue série d'objets figurés sur les vases, tels que des vêtements, des armes, des couronnes, des sceptres, des meubles de luxe, des vases et enfin des éléments architecturaux. Ils véhiculent et visualisent la notion de poikilia, celle de kosmos et celle de charis, trois notions qui, lorsqu'elles s'appliquent à un objet, lui assignent l'essence d'un daidalon, d'un agalma. Les motifs floraux participent à la mise en exergue de ces objets et à une meilleure perception de leur portée sémantique. Enfin, les fleurs qualifient très souvent des figures, mortelles ou divines, des liens que celles-ci tissent, qu’ils soient de nature érotique, amicale, familiale ou religieuse mais aussi des manifestations ludiques et festives, telles que les concours athlétiques et musicaux, les banquets, les danses et le mariage. En effet, dans les images attiques, les parures florales, véhicules de sensations visuelles et olfactives, magnifient les figures mais aussi alimentent l’image d' un réservoir de valeurs associées à la charis et à toutes ses déclinaisons incarnées par les trois Grâces hésiodiques, Aglaïè (beauté physique, jeunesse), Thaliè (générosité, faveur et don) et Euphrosynè (allégresse, plaisir des sens).

  • Titre traduit

    The Aesthetics of Flowers : Kosmas, Poikilia and Charis on the Athenian Pottery of the Sixth and Fifth Century B.C.


  • Résumé

    Although flowers on attic pottery are mainly ornamental motifs, it would be an error to limit their function to a pure aestheticization of the ceramic surface. They are also figurative agents that support the architecture of the vase and, at the same time, shape the spectator's perception of the narrative scene: floral frames and floral motifs floating inside the scene echo and emphasize the action. Ln other words, they participate to the kosmesis, operation that refers to ornament as well as order and arrangement. Floral ornaments appear on Athenian vases but also on abjects depicted in the scenes on Athenian vases, such as drapery, armour, jewellery, sceptres, mirrors, furniture, architectural elements and vessels. They con vey and visualize the notion of poikilia, of kosmos, and that of charis, three notions which assign to ail these luxurious and prestigious objects, the essence of a daidalon, of an agalma. The role of the floral ornaments is to highlight the presence and therefore the significance of these objects inside the image. Nevertheless, flowers do not qualify only objects but also mortal figures and deities, different kinds of relations between erotic partners, friends, family members, humans and gods, and finally festival activities and celebrations, such as athletic and musical competitions, symposia, dances and weddings. In other words, flowers, vehicles of visual and olfactory sensations, magnify figures and, at the same time, supply the vase scenes with a reservoir of values linked to charis and its declinations personified by the three Charites, Aglaia (physical beauty and youth), Thalia (generosity, favour and gift) and Euphrosyne (jubilation and pleasure of the senses).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. ( pagination multiple [423])
  • Annexes : Bibliogr. [36 p.]. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-120

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.