Genre du pouvoir et démocratie libérale en Mongolie : analyse de l'échec du mouvement associatif des femmes, entre espace politique, nomadisme et ONG internationales

par Anna Jarry-Omarova

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Gérard Heuzé.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .

Le président du jury était Monique Sélim.

Le jury était composé de Jules Falquet, Isabelle Guérin, Rose-Marie Lagrave.

Les rapporteurs étaient Roberte Hamayon, Armelle Le Bras-Chopard.


  • Résumé

    Notre thèse de doctorat a cherché à révéler les mécanismes explicatifs du net recul de la présence des femmes au sein de l'espace du pouvoir en Mongolie, depuis l'adoption de sa Constitution démocratique en 1992. L'étude a porté sur les différentes stratégies élaborées par les femmes individuellement et collectivement dans la constitution de différents capitaux sociaux afin d'accéder à l'espace du pouvoir: capital politique, économique et intellectuel en première partie, capital familial et symbolique propres à la culture nomade en seconde partie, et enfin capital « féminité» et «( reconnaissance internationale» constitué par le mouvement associatif des femmes en troisième partie. La thèse montre que l'une des principales raisons de l'échec de leurs luttes est, non pas le manque de capitaux, mais bien leur instrumentalisation par les leaders politiques. Surtout, elle en arrive à la conclusion que l'espace du pouvoir, distinct de l'espace public et politique, est un espace privé, c'est-à-dire fermé, secret et auto reproduit, y compris en système démocratique comme en Mongolie.

  • Titre traduit

    Gender of power and liberal democracy in Mongolia : analyse of the failure's causes of the associative movement of women, between public space, nomadism and international NGOs


  • Résumé

    Our PhD thesis aims to reveal the mechanisms of the drastic decrease of women's numbers within the power space in Mongolia since the adoption of a democratic Constitution in 1992. A study was carried out to assess the individual and collective strategies of women to gain different social capital in order to access the power space: political, economical and intellectual capital presented in the first part; family and symbolic capital of the nomadic culture in the second part, and finally "feminine" capital and "international recognition" capital developed by the movement of women's organizations studied in the third part of the thesis:. After analysing varying male leader's resistances, our thesis comes to the conclusion that the power space can not be seen as a "public space" anymore: the power space is a private masculine space whose main characteristics are to be locked from the inside, secret and self reproduced, in every political regimes including democracies.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par [CCSD] à Villeurbanne

Genre du pouvoir et démocratie libérale en Mongolie : analyse de l'échec du mouvement associatif des femmes, entre espace politique, nomadisme et ONG internationales

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (574 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 554-569. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-83
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.