L'agir contestataire à l'épreuve de l'atome : critique et gouvernement de la critique dans l'histoire de l'énergie nucléaire en France (1968-2008)

par Sezin Topçu

Thèse de doctorat en Histoire des sciences et des techniques

Sous la direction de Dominique Pestre.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet la transformation des critiques portées à l'énergie nucléaire en France dans les quatre dernières décennies. Elle s'intéresse à l'évolution des critiques, en particulier du milieu associatif, en termes de production alternative de savoirs, comme en termes. De construction dynamique de nouvelles manières d'agir politique. Elle est construite autour d'une comparaison historique sur trois périodes clés caractérisées par des controverses et des enjeux majeurs pour J'avenir de la filière nucléaire. La première partie traite des années 1970 qui voient le lancement d'un programme antinucléaire massif ainsi que la montée d'un mouvement antinucléaire national très riche dans ses formes d'action. La deuxième partie s'intéresse à la décennie post-Tchernobyl qui engendre un renouveau de contestations sous forme de contre-expertises associatives, d'alertes médiatiques et de négociations continues autour de la nouvelle identité du nucléaire désormais voulue transparente. Dans la troisième partie, nous portons notre regard sur la période d'après le milieu des années 1990, marquée par la montée d'un impératif « participatif et écologiste» transformant l'énergie nucléaire en une énergie « verte et démocratique ». Cette recherche s'attache ainsi à proposer une narration sur des temps longs dans le domaine de l'histoire sociale et culturelle des productions de savoir, en mariant des micro-études de cas avec l'analyse des transformations plus globales du management du nucléaire dans l'espace public, en assocIant approches cognitives de la sociologie d'action collective et études de gouvernementalité.

  • Titre traduit

    Criticism and its government in the history of nuclear energy in France (1968-2008)


  • Résumé

    This thesis treats the transformations of criticism directed to the French nuclear energy industry during the last four decades. It tackles the evolution of NGO criticism in terms of alternative knowledge production and of dynamic construction of new forms of political action. It proposes a historical comparison of three key periods characterized by major controversies and events crucial to the future of the nuclear domain. The first part of the thesis handles the 1970's period, the launch of a massive nuclear plan and the rise of a national antinuclear movement which indeed was very rich in its action forms. The second part of the study focuses on the post-Chernobyl decade, featured by a renewal of contestations thanks to the reinforcement of counter-expertise, media alerts and controversies on the transparency claims of nuclear promoters. The third part of the thesis analyses the last fifteen years characterized by the construction of a new official discourse promoting nuclear energy as a "green" and "democratic" technology. This research is interdisciplinary and privileges the long forms of narration in the social and cultu. Ral history of science, by combining micro case studies with the analysis of global transformations of the management of nuc1ear energy in the public space, by mobilizing tools from the sociology of collective action and of govemmentality studies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (553 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 524-543. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-71

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.