Le rêve de perpétuité : transmission du patrimoine entre stratégie successorale et pratique dévotionnelle (Valachie, fin du XVIIIe-début du XIXe siècle)

par Andrea Iancu

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Arlette Farge.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L'objet de notre thèse est la transmission du patrimoine familial telle qu'elle était conçue à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, l'espace juridique qu'elle créait entre les règles et les pratiques liées à la succession, sa dimension symbolique et spirituelle, ainsi que la notion de propriété qu'elle mettait en place. Ayant comme point de départ le triptyque terre -sang -âme, nous avons voulu identifier l'articulation entre la volonté de l'individu exprimée par testament et l'idée d'appartenance à la « terre» et à la communaute�� familiale. Le testament met en scène le transfert de pouvoir du père au fils ou, autrement dit, le fils prend la place de son père. En tant que successeur, le fils assure la continuation de la personne juridique de son père car il reçoit non seulement une partie du patrimoine matériel de celui-ci, mais il s'approprie aussi le prestige que la famille a gagné grâce à son domaine et à ses ancêtres. Le devoir de s'occuper de la mémoire des défunts de la famille fait partie même de l'héritage. Cette obligation envers les parents défunts a, à son tour, deux significations: 1) selon l'Eglise, si on oublie la commémoration de morts de la famille, on risque « de perdre sa propre mémoire », donc la chance du salut de son propre âme; 2) dans le cas des boyards, à cette perspective s'ajoute l'autorité que la mémoire des ancêtres a sur les vivants, comme symbole de la pérennité du pouvoir de la famille dans la société.

  • Titre traduit

    The dream of immortality : inheritance between successional strategy and practice of piety (Wallachia, the end of XVIIIth and the beginning of XIXth century)


  • Résumé

    The topic of this PhD thesis is the passing of family assets as conceived in the late eighteeth early nineteenth century III Valachla, focusing on the judiciary space created by the patrimony transfer between the rules and the inheritance practices, on its symbolic and spiritual dimension, and last but not !cast, on its impact on deforming a particular notion of property. Taking as a. Starting point the triptych earth -blood -soul, we tried to identify the relationship between the individual wishes expressed by will and the idea of belonging to "earth" and to a family community. We focused on the local boyards, given the relatively coherent vision the documents offer on their ability to adapt to crisis situations and to mobilize networks of solidarity. The expression “Should my son take my place for my eternal memory" becomes the key of the paradigm founded by the unequal inheritance. It is the idea of "put in the name of" that leaded us toward the juridical fiction and toward all that this idea may generate once established in the juridical area.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (375 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 331-352. Notes bibliogr. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-42

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.