La cause des pauvres : mobilisations humanitaires et transformations de l'État social en France (1945-2010)

par Frédéric Viguier

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Gérard Mauger.

Soutenue en 2010

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse de sociologie historique explore les mobilisations au nom des pauvres en France depuis 1945. Le pauvre et l'exclu ont aujourd'hui remplacé le travailleur des classes populaires dans les représentations collectives. En même temps, la protection sociale des classes populaires a basculé de l'assurance vers l'assistance. L'enquête se situe au carrefour de l'histoire de la protection sociale, de la haute administration, du champ politique et des champs intellectuels et scientifiques. Après 1945, de petits groupes issus du catholicisme social anticapitaliste inventent la cause des pauvres comme une nouvelle forme de charité. Mais le puissant mouvement ouvrier domine la cause, considérant que seule l'amélioration des conditions d'emploi résorbera la pauvreté. Dans les années 1960, la cause des pauvres s'autonomise des luttes salariales et choisit le lobbying auprès des pouvoirs publics pour améliorer le système d'assistance. Alors que les exigences du capitalisme de marché affaiblissent les idéaux solidaristes, les hauts fonctionnaires du social soutiennent cette cause pour recentrer leurs investissements progressistes. Au cours des années 1970, ils donnent aux avocats des pauvres leurs premières victoires: l'action sociale s'élargit, de nouveaux dispositifs sociaux sont confiés aux associations. À partir de 1984, la cause des pauvres devient un problème public : des dispositifs de protection sociale conçus pour les « exclus de la croissance » remplacent les protections dont bénéficiait naguère le monde aujourd'hui défait des classes populaires salariées.

  • Titre traduit

    The cause of the poor : humanitarian mobilizations and transformations of the welfare state in France (1945-2010)


  • Résumé

    This dissertation in historical sociology explores advocacy in the name of the poor in France from 1945 to the 20005. Today, the poor and socially excluded have replaced working classes in collective representations. At the same time, the social protection of the working classes has shifted from job benefits to welfare. This stud intersects with the histories of social protection, high-Ievel functionaries, the political field, and the intellectual and scientific fields. Small groups of anti-capitalist social Catholics invented the cause of the poor as a new form of charity alter World War II. The powerful labor movement, however, dominated the cause, insisting that the improvement of working conditions represented the only solution to poverty. During the 60s, anti-poverty NGOs asserted their independence from the labor movement by lobbying government to improve assistance schemes for the poor. While "solidarist" ideals of the French Welfare State formed after Liberation, had been losing ground to laissez-faire capitalism, progressive high-Ievel functionaries saw in the cause a means of reconverting their social commitments. They provided poor people's advocates with their first victories: social work expanded, and new social programs were out-sourced to anti-poverty NGOs. After 1984, the cause of the poor became a national public concern: programs initially intended to battle poverty and benefit the poor minimum schemes for health, income, and training -have become replacements for job security and benefits once enjoed by the now defeated working classes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (589 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 552-589. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2010-34

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.